Publicité

Amoureux du parc Thomas-Chapais recherchés!

Environnement, Vie de quartier
Il n'y a pas que des aires de jeux au parc Thomas-Chapais. Son boisé abrite une faune et une flore d'une diversité exceptionnelle. (photo : Stéphane Desjardins)
Il n’y a pas que des aires de jeux au parc Thomas-Chapais. Son boisé abrite une faune et une flore d’une diversité exceptionnelle. (photo : Stéphane Desjardins)

Presque tout le monde connaît les Amis de la Montagne, rattachés au parc du mont Royal. La Promenade Bellerive a sa Société d’animation. Mais le merveilleux parc Thomas-Chapais est presque abandonné à son sort.

Ce parc magnifique, de plus de 151 000 m carrés, qui abrite un des rares boisés de l’est de la ville, est un véritable laboratoire de la biodiversité. Nommé en l’honneur de sir Thomas-Chapais, historien, journaliste et politicien, il est situé à un jet de pierre du Faubourg Contrecoeur, ne bénéficie pas du dynamisme d’un comité de citoyens qui lui est dédié entièrement.

Les parcs qui ont des comités de citoyens attitrés bénéficient grandement de leur soutien. Leur réputation grandit grâce aux activités d’animation et de sensibilisation. Leur environnement s’améliore et leur fréquentation augmente.

Ce n’est pas le cas avec le parc Thomas-Chapais, qui abrite pourtant un boisé qui a failli être rasé, à une autre époque, pour faire place à des bungalows. Ce boisé est un véritable trésor, qui abrite une flore et une faune très diversifiés. On y a observé des ratons laveurs et des renards. Des éperviers de Cooper (une espèce de rapaces) y nicheraient périodiquement et l’étang printanier, situé dans son petit marécage, y attirerait même des canards! Certains y auraient observé des espèces d’oiseaux très rares dans la région métropolitaine.

Depuis 2008, l’arrondissement Mercier Hochelaga-Maisonneuve a tout de même investi 913 400$ dans plusieurs chantiers. Il a construit un nouveau chalet dans le parc, ainsi qu’un chalet-satellite. L’arrondissement a aussi réaménagé les aires de jeux (près des rues de Grosbois et Pierre-Bernard) et rénové divers systèmes, dont l’éclairage, les terrains de pétanque et les sentiers piétonniers.

Valoriser un trésor

Cela dit, plusieurs citoyens connaissent mal le parc et ne savent pas qu’il abrite une forêt, véritable trésor écologique.

L’équipe de l’organisme Y’a quelqu’un l’aut’bord du mur, qui gère les éco-quartiers de l’arrondissement, veut lancer un comité-citoyen pour que les amoureux du parc puissent se le réapproprier et mousser les activités sociales et familiales.

Un tel comité pourrait organiser des fêtes, des barbecues, des conférences et des corvées de nettoyage… exactement comme on le fait sur le mont Royal, avec un vif succès! Surtout : le comité pourrait bénéficier du savoir faire de l’Écoquartier.

L’aventure vous intéresse? Composez le 514-529-2023, poste 225, et demandez Véronique Girard-Lajeunesse.

Parc Thomas-Chapais

Depuis 2008, l’arrondissement Mercier Hochelaga-Maisonneuve a investi 913 400$ dans plusieurs chantiers du parc Thomas Chapais. (photo: Stéphane Desjardins)

Vos commentaires
loading...