Publicité

Élections à Montréal : qui sera maire?

Élus
groupe carré
Les candidats à la mairie de Montréal

Pas moins de dix personnes ont annoncé leur candidature à la mairie de Montréal. (photos: les partis politiques – Contrecoeur Express)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les scandales à répétition ne freinent pas l’ardeur des Montréalais qui visent le poste de maire de la métropole. À l’heure actuelle, une dizaine de personnes ont soumis leur candidature. Nous vous les présentons, par ordre alphabétique.

Richard Bergeron

Le chef de Projet Montréal se présente à la mairie pour une troisième fois. Connu pour ses positions plutôt écologiques, M. Bergeron a fait du retour du tramway à Montréal un élément central de son programme, avec l’aménagement d’une nouvelle entrée maritime pour Montréal.

Michel Bédard

Michel Bédard a dirigé le parti Éléphant Blanc de Montréal et Fierté Montréal. Il a déjà été membre du défunt Rassemblement des citoyens de Montréal (RCM) mais a quitté ce parti parce que, révèle Le Devoir, il aurait été déçu de l’ex-maire Jean Doré. Au scrutin de 2009, il a récolté 1,2% des voix.

Michel Brûlé

Éditeur et polémiste, Michel Brûlé a publiquement déclaré qu’il était souverainiste et… métis. S’il est élu, il entend apporter des changements radicaux à la structure de Montréal, dont une diminution du nombre d’élus.

Denis Coderre

L’ancien député fédéral de Bourassa a laissé durer le suspense pendant des mois avant de faire le saut en politique municipale. Il a recruté plusieurs vedettes du parti Union Montréal, que dirigeait l’ex-maire Gérald Tremblay, au sein de son équipe, ce qui a suscité une certaine controverse. Il mise fortement sur le concept de ville intelligente, résolument tournée vers l’économie du savoir.

Marcel Côté

Éminence grise d’une grande partie du monde des affaires, l’économiste Marcel Côté a mis en place une coalition avec Louise Harel et le parti Vision Montréal. Ses mots d’ordre : diminution de la bureaucratie, relance de l’économie de Montréal.

Mélanie Joly

Mélanie Joly entend incarner un véritable renouveau sur le front politique montréalais. Pour ce faire, elle tente de former une coalition d’élus et de nouveaux venus autour de sa candidature. La jeune avocate, étoile montante du monde des affaires, représente la nouvelle génération de Montréalais qui veut prendre le pouvoir à la mairie.

Denis McCready

Partisan de la démocratie directe, le blogueur du journal Voir et producteur entend l’instaurer à la mairie s’il est élu. Il entend donc donner le pouvoir aux citoyens en organisant des référendums à dates fixes, au printemps et à l’automne, sur tous les enjeux importants. Denis McCready dit s’inspirer de la Suisse.

Irois Léger

Star du web, il a fondé le portail Montréal.tv. L’ancien journaliste veut réduire le nombre d’élus. Il mise gros sur le 375e anniversaire de Montréal pour requinquer le moral des Montréalais.

Kofi Sonokpon

Le Togolais d’origine incarne réellement l’image qu’on se fait d’un candidat indépendant. Et il invite tous les autres candidats indépendants à le rejoindre sous sa propre Alliance des candidats indépendants pour déloger les élus (ACIDE). Il aurait déclaré à TVA que « les gens en ont assez du fast food politique. Ils veulent de nouveaux visages. Des gens qui ne sont pas corrompus. » M. Sonokpon veut s’attaquer avant tout au développement économique, mais aussi à la pauvreté des ménages, aux infrastructures en mauvais état et au transport collectif.

Lisez notre autre texte sur les candidats dans l’arrondissement Mercier Hochelaga-Maisonneuve et dans Tétreaultville, qui englobe le Faubourg Contrecoeur.

Vos commentaires
loading...