Publicité

Les Cafés urbains ont marché fort!

Vie de quartier
Les animateurs font l'état des lieux de chaque thématique abordée par les Cafés Urbains. Comme celui sur l'habitation, le 10 septembre dernier, animé par Émilie Auclair. (photo: Stéphane Desjardins)
Les animateurs font l’état des lieux de chaque thématique abordée par les Cafés Urbains. Comme celui sur l’habitation, le 10 septembre dernier, animé par Émilie Auclair. (photo: Stéphane Desjardins)

Solidarité Mercier Est a choisi la formule des Cafés urbains pour orienter les discussions de son forum d’octobre prochain. Et ça fonctionne à pleins tubes!

« La participation à nos cafés se situait autour de 20 à 30 personnes en moyenne. Même celui sur l’habitation, le soir de la première d’Unité 9, a attiré beaucoup de monde! », souligne Émilie Auclair, directrice adjointe de Solidarité Mercier-Est.

« Les participants sont principalement des citoyens qui veulent s’impliquer dans le développement de leur quartier. Certains visages reviennent souvent. Pour eux, c’est important », poursuit-elle.

L’organisme tiendra son forum Agir pour mon quartier le 26 octobre prochain. L’événement permettra aux citoyens du quartier et aux organismes communautaires de définir les priorités de développement social pour des années à venir. Mais pour établir ces priorités, il faut les identifier et les développer suffisamment pour en débattre adéquatement durant le forum. Les organisateurs ont donc choisi la formule des Cafés urbains.

« Nous les tenons depuis environ un an, poursuit Mme Auclair. Chaque Café urbain porte sur un thème précis. Le forum constituera, en quelque sorte, l’accumulation de tous ces Cafés. C’est une opération de consultation citoyenne qui permet d’accumuler l’information sur les différents thèmes abordés lors du forum. »

« Le plus important, pour nous, c’est la participation citoyenne, reprend-elle. Dans le fond, ce sont les résidents du quartier qui sont les experts des thèmes qui seront abordés lors du forum. Ils sont les mieux placés pour faire des propositions car ils sont sur le terrain et ils vivent les problématiques. »

Les thématiques touchent tous les aspects de la vie dans le quartier :

alimentation;

développement économique;

femmes;

ados;

aînés;

culture :

environnement;

enfance-famille;

habitation;

loisirs et activité physique;

résidents des HLM;

santé mentale;

sécurité urbaine;

transports.

Café habitation

Le Cafés urbains attiraient en moyenne de 20 à 30 personnes. Ici, celui sur l’habitation. (photo: Stéphane Desjardins)

Ces idées sont inscrites sur de grandes bulles, identiques à celles des bandes-dessinées (les phylactères), qui seront affichées sur les murs du forum. D’où le lien avec la mascotte du forum, Phil-Actère

Quelques thèmes récurrents

En transport, les gens déplorent qu’il n’existe aucune ligne express entre le quartier et le centre-ville. On aimerait également que les rues soient mieux pavées et davantage performantes. Et on espère plus de ruelles vertes.

On souligne aussi l’absence de lieux de diffusion culturelle, comme un cinéma. En environnement, on souhaite l’installation de composteurs publics situés plus près des utilisateurs.

En économie, les participants réclament davantage de commerces de proximité, notamment dans le Faubourg Contrecoeur, où on se désespère de voir aboutir le développement de la zone commerciale.

Les gens apprécient les nouveaux développements, comme celui du Faubourg, qui permettent d’attirer de nouvelles familles dans le quartier. Mais ils soulignent que son développement se fait trop lentement et en ont marre de la mauvaise publicité qui entoure le projet.

Très populaire

Certains cafés urbains sont très populaires. Celui sur la santé mentale a attiré une soixantaine de personnes, dont des gens de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal (l’ancien Louis-H. Lafontaine). Celui sur la culture s’est fait en présence du ministre Maka Kotto, qui est également député local. La thématique enfance-famille s’est déroulée sur trois Cafés urbains. Celui sur l’adolescence fut organisé avec L’Antre-Jeunes, un organisme qui gère une maison de jeunes, le Garage, ainsi qu’une équipe de travailleurs sociaux.

Le Café urbain sur le développement économique a attiré les gens du Programme d’information sur le travail et la recherche d’emploi de Montréal (PITREM), de la Chambre de commerce de l’Est de Montréal et de la Corporation de développement de l’Est.

« Pour moi, qui venait d’arriver au sein de Solidarité Mercier-Est, à la fin de l’hiver, cette démarche est celle qui m’a le plus aidée à m’imprégner de la vie et de l’essence du quartier, ajoute Daniella Meneghini, agente de communication chez Solidarité Mercier-Est. La qualité des animateurs a beaucoup aidé à ce que les interventions n’en restent pas à de simples tranches de vie. Les citoyens ont pleinement pris part à l’exercice et ont proposé des solutions concrètes. Les Cafés urbains ont vraiment été une démarche intéressante et enrichissante. »

Café sécurité

Les participants au café urbain sur la sécurité, le 27 septembre dernier. (photo: Solidarité Mercier-Est)

On peut s’inscrire ici à ce forum, qui se tiendra le 26 octobre, dès 8h30, au Centre Tétreaultville, 8300, rue De Teck, angle Saint-Émile.

 

 

 

 

 

 

 

Café santé mentale

Les participants au Café urbain sur la santé mentale, le 29 septembre dernier. (photo: Solidarité Mercier-Est)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Café environnement

Chaudes discussions au Café Urbain sur l’environnement. (photo: Solidarité Mercier-Est)

 

 

 

Vos commentaires

Commentaires

  1. Everroad10@onet.pl' chwilowki dit :

    Useful info. Lucky me I discovered your website by chance, and I am stunned why this coincidence didn’t happened earlier! I bookmarked it.

    1. Stéphane Desjardins dit :

      Thanks!

loading...