Publicité

Contrecoeur Express fait parler de lui!

Vie de quartier
le 30

Le magazine des journalistes du Québec, le 30, a consacré deux pages de sa plus récente édition à Contrecoeur Express.

Le magazine des journalistes du Québec, le 30, a consacré deux pages de sa plus récente édition à Contrecoeur Express.

Le magazine le 30, de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ), a consacré tout un reportage à Contrecoeur Express dans son édition d’automne, qui vient de paraître.

Le magazine cite abondamment l’éditeur de Contrecoeur Express dans un texte intitulé « Hyperlocal et hyperambitieux ». Le texte tente de cerner le phénomène des journaux hyperlocaux disponibles sur le web au Québec et, surtout, leur pouvoir d’attraction à l’ère où les médias d’information subissent une profonde mutation avec la multiplication des médias en ligne.

Le journaliste, Jean-François Venne, explique les motivations qui se cachent derrière la création de Contrecoeur Express : créer une communauté virtuelle au service du citoyen, alors que les médias traditionnels ne parlent pratiquement pas du Faubourg Contrecoeur et couvrent mal l’actualité local, par manque de ressources.

« Le hebdomadaires de quartier sont détenus par des grands groupes, dénués de participation citoyenne, complaisants envers les élites locales et producteurs d’une information de faible qualité », cite le magazine.

« L’avenir du journalisme local en milieu urbain réside dans les médias hyperlocaux et indépendants », cite encore le journaliste dans son texte.

Au congrès de l’AJIQ

Le mois dernier, l’éditeur du Contrecoeur Express fut invité comme conférencier au congrès de l’Association des journalistes indépendants du Québec (AJIQ), où il fut abondemment question de l’apparition récente, au Québec, de plusieurs médias hyperlocaux ainsi que de l’expérience que fut le lancement de Contrecoeur Express, dans un atelier sur les Modèles d’affaires.

Dans la publicité entourant le congrès, on mentionne le nom de Contrecoeur Express. Les participants au congrès ont reconnu que les médias hyperlocaux en sont à leurs débuts au Québec et que le phénomène allait transformer le paysage médiatique québécois à moyen terme.

Vos commentaires
loading...