Publicité

Environnement : vers un équilibre dans Mercier-Est

Économie, Environnement, Vie de quartier
On aimerait en planter massivement des arbres sur les grands axes de l'arrondissement, particulièrement sur Sherbrooke. (photo: Stéphane Desjardins)
On aimerait en planter massivement des arbres sur les grands axes de l’arrondissement, particulièrement sur Sherbrooke. (photo: Stéphane Desjardins)

Il faut sauver le jardin communautaire Souligny.

C’est une des priorités adoptées par les participants à l’atelier du développement du territoire lorsque furent abordées les questions d’environnement au forum Agir pour mon quartier, samedi (26 octobre) dernier, organisé par Solidarité Mercier-Est.

Plus d’arbres

En fait, il fut beaucoup question de la fameuse canopée de Mercier-Est : le couvert végétal de notre quartier en est un des plus étendus de Montréal. Et on veut que ça reste comme ça, malgré les attaques de l’agrile du frêne, un parasite qui est responsable de la disparition de milliers de frênes à Montréal. Les participants veulent qu’on remplace systématiquement les arbres affectés, ce qui ne se fait pas à l’heure actuelle.

Parlant d’arbres, on aimerait en planter massivement sur les grands axes de l’arrondissement, particulièrement sur Sherbrooke.

Autre priorité : l’agriculture urbaine. Les jardins communautaires sont saturés : l’éventuel développement immobilier prévu à la cour de la voirie, sur Honoré-Beaugrand, menace, selon plusieurs, le jardin communautaire Souligny. Non seulement il faut le protéger, mais on veut en ajouter d’autres et agrandir les existants! De fait, 13% des citoyens de Mercier-Est s’adonnent à l’agriculture urbaine, selon Solidarité Mercier-Est.

De plus, Montréal interdit l’élevage de petits animaux de ferme sur son territoire. Or, les participants aimeraient que l’on puisse par exemple élever avoir des poules, des chèvres et des cochons dans leurs jardins communautaires et même chez eux, sous certaines conditions.

On constate aussi que les ruelles sont peu utilisées. On aimerait les verdir davantage, tout comme les cours d’école. On apprécie l’exemple de l’école Boucher de la Bruyère.

vestiaireVelo

On veut un vestiaire à vélo au métro Honoré-Beaugrand, comme celui de la gare de trains de banlieue de l’AMT à deux-Montagnes. (photo: infovelo.com)

 

Plus de transport actif

Les citoyens exigent aussi que soient aménagés des axes cyclables protégés, pas juste des bandes peintes sur l’asphalte, qui faciliteraient les déplacements est-ouest et nord-sud dans l’arrondissement. La sécurité compte beaucoup à leurs yeux. Et ils veulent un vestiaire à vélo intérieur à la station de métro Honoré-Beaugrand, comme celui de la gare de train de l’AMT à Deux-Montagnes.

La question du stationnement incitatif au métro Radisson est revenue souvent. Il est complet à six heures du matin. Une situation fortement dénoncée par les citoyens, qui constatent que le terrain manque pour l’agrandir. Une idée : il faudrait ériger un stationnement à étages au-dessus de l’autoroute 25, entre Souligny et Sherbrooke. Voilà un espace perdu qui pourrait être utilisé à bon escient.

Des détails

 

Le document de préparation au forum a précisé que 64% des citoyens de Mercier-Est sont insatisfaits de l’accessibilité aux toilettes dans les parcs publics. Les participants ont aussi dénoncé aussi le manque d’éclairage et la signalisation déficiente, notamment au parc Thomas-Chapais. La propreté y fait défaut, tout comme à la Promenade Bellerive.

On veut aussi inciter les gens à utiliser leurs garages comme… garage, et non comme entrepôt. Ce qui contribuerait à améliorer la problématique du stationnement sur rue, qui est assez complexe, surtout dans le Faubourg Contrecoeur.

Sécurité : tout va bien?

Selon les chiffres de Solidarité Mercier-Est, 90% des citoyens se disent en sécurité dans Mercier-Est, et 85% ont le même sentiment dans les parcs. De fait, le taux de criminalité est moins élevé dans Mercier-Est (73 pour 1000 résidents) que la moyenne montréalaise (78).

Cela dit, les participants désirent plus de sécurité aux intersections, notamment Souligny et Honoré-Beaugrand, et surtout sur la rue Sherbrooke. Récemment, le quotidien La Presse a identifié les intersections Honoré-Beaugrand et Des Ormeaux comme étant parmi les plus dangereuse de la ville!

On veut aussi davantage de transparence quand aux plans d’urgence des sites industriels, notamment les installations pétrolières dans l’est. Les citoyens veulent avoir plus d’informations sur les plans d’urgence en cas de catastrophe : Lac Mégantic est encore frais dans les esprits.

Vos commentaires
loading...