Publicité

Exclusif : On décontamine à nouveau la Zone commerciale

Économie, Environnement
Catania a trouvé par hasard un dépotoir non-répertorié dans la zone commerciale du Faubourg Contrecoeur. (photo: Stéphane Desjardins)
Catania a trouvé par hasard un dépotoir non-répertorié dans la zone commerciale du Faubourg Contrecoeur. (photo: Stéphane Desjardins)

Catania procède, depuis vendredi, à des travaux de décontamination de la zone commerciale, angle Contrecoeur et Sherbrooke. On excave un ancien dépotoir non-répertorié.

« Nous avons fait des carottages pour trouver le roc et nous sommes tombés sur des matériaux secs : beaucoup de béton, de la vitre cassée et même des déchets organiques », explique André Fortin, PDG de Catania.

Avant que Catania soit pressentie pour un partenariat avec la Société d’habitation de Montréal (SHDM) afin de développer le Faubourg Contrecoeur, les autorités ont mené des études de caractérisation du sol. Concrètement, on effectue, autour de 2005, des carottage à certaines distances pour avoir un portrait de ce qu’il y a dans sous la surface. Deux ans plus tard, la SHDM effectue une série de carottages plus serrés, à chaque 25 mètres, pour être plus précis.

« Ces sondages donnent un portrait statistiques et les grandes tendances du sous-sol. Parfois, ça indique que tout est beau et on se retrouve avec de la contamination à certains endroits. C’est exactement ce qui s’est produit dans la partie sud de la zone commerciale. Nous avons récemment effectué des carottages pour trouver le roc et nous sommes tombés sur ce dépotoir », ajoute M. Fortin.

Pas nouveau

Ce n’est pas la première fois que Catania effectue ce genre de découverte. Pourtant, la décontamination du Faubourg s’est terminée en 2008, une opération qui a donné lieu à une controverse qui a mené au « scandale du Faubourg Contrecoeur ». C’est que les carottages ne sont pas précis à 100%.

André Fortin donne l’exemple du terrain actuellement développé pour la phase II des maisons de ville par Habitations Laurendeau, angle Claude-Masson et Robitaille. « Au printemps, nous avons enlevé plusieurs tonnes de matériaux secs à cet endroit, révèle M. Fortin. Les carottages avaient passé à côté. À la première pelletée de terre de Laurendeau, on a trouvé du béton, de la brique et de l’asphalte. Ça nous a pris trois semaines pour sortir tout ça du sol. »

Zone commerciale

À cet endroit se trouvent beaucoup de béton, de la vitre cassée et même des déchets organiques. (photo: Stéphane Desjardins)

Catania avait alors mobilisé une équipe et de la machinerie lourde pour tamiser le sol et expédier les matériaux hors du territoire du Faubourg. Habitations Laurendeau vient tout juste de commencer à creuser les fondations de trois immeubles de 22 unités qui seront construits sous peu à cet endroit (v. autre texte).

Vos commentaires
loading...