Publicité

Favoriser l’accès à une alimentation saine : une priorité dans Mercier-Est

Vie de quartier
L'accès physique et économique à une alimentation saine est compliqué dans Mercier-Est, ont constaté les participants en atelier. (photo: Stéphane Desjardins)
L’accès physique et économique à une alimentation saine est compliqué dans Mercier-Est, ont constaté les participants en atelier. (photo: Stéphane Desjardins)

Dans l’ensemble, 7,5 % des Montréalais vivant sous le seuil du faible revenu ont un accès limité aux fruits et légumes frais. Si l’on cible le quartier Mercier-Est, ce chiffre grimpe à 37 %.

« L’accès physique et économique à une alimentation saine est compliqué », ont témoigné les participants au forum Agir pour mon quartier, qui a eu lieu samedi dernier (26 octobre).

Comme la banlieue

Caroline Béliveau, intervenante de milieu au centre communautaire Le Chez-nous de Mercier-Est, a souligné le manque de services de proximité dans son quartier, particulièrement pour les aînés vivant en HLM. « C’est un peu comme la banlieue ici. C’est très préoccupant pour les personnes âgées en perte d’autonomie, qui peuvent aussi souffrir de solitude ou de problème de santé mentale. »

Même si l’offre s’est améliorée au cours des dernières années en terme de qualité selon les participants, la nourriture coûte plus cher ici qu’ailleurs. Lu Ni, résidente depuis environ un an, a avoué toujours faire son épicerie à l’extérieur du quartier, comme près de la moitié des citoyens de Mercier-Est. « Je me déplace en auto pour y aller, car sinon le trajet en autobus dure au moins une heure. Le vélo n’est pas pratique pour faire son épicerie en dehors du quartier », a-t-elle fait valoir.

Les déplacements en transport actif sont en effet compliqués dans le quartier. Vu le manque de service de proximité, 62 % des habitants de Mercier-Est se déplacent en voiture plutôt qu’à pied, à vélo ou en transport en commun.

Problèmes de communication

Chaque vendredi, du début août à la fin octobre, une partie des récoltes des quatre jardins collectifs du quartier a été vendue à moindre coût lors du kiosque maraîcher tenu par l’Éco-quartier Tétreaultville et l’organisme Y’a quelqu’un l’aut’bord du mur. Christine Lafleur, intervenante communautaire au Centre Info-Femmes, était déçue de ne pas avoir été mise au courant qu’une telle offre existait, illustrant ainsi le manque de communication entre organismes.

Ce même problème de communication se transpose aussi pour les activités socioculturelles. « Des soirées dansantes ont parfois lieu au sous-sol de l’Église Saint-François d’Assise, ce que plusieurs ignorent », a dit Bernard Charbonneau qui demeure dans le quartier depuis 45 ans.

Une offre loisir satisfaisante… ou pas?

Selon un sondage mené par Solidarité Mercier-Est, 82 % des répondants affirment fréquenter les parcs et ils sont, en grande majorité, satisfaits de la diversité des installations.

Marie-Noëlle Lespérance, citoyenne et mère de deux enfants, n’abonde pas dans le même sens. « Il manque d’activités extérieures l’été pour les plus jeunes ! Et les installations sanitaires sont déficientes au parc de la Promenade Bellerive : essayez donc d’aller aux toilettes avec vos enfants quand tout ce qu’il y a, c’est une toilette sèche. »

Selon le même sondage, 57 % des répondants croient que le cinéma est la principale offre culturelle à développer dans le quartier. Cet avis est partagé par Micheline Bellemare qui se dit nostalgique d’un cinéma de quartier semblable au cinéma Beaubien, situé dans l’arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie. Mme Bellemare était cependant heureuse d’apprendre qu’un projet semblable, nommé Station Vu, devrait voir le jour dans Mercier-Est d’ici le début de l’année prochaine.

Vos commentaires

Commentaires

  1. No_Lesperance@hotmail.com' Marie Noelle dit :

    Bonjour, petit détail, le chalet de la promenade Bellerive a des toilettes, mais en dehors de la période estivale, il ferme à 17h… Et il s’agit de la seule installation sur 2,2 km, à l’exception d’une toilette sèche.

    1. Stéphane Desjardins dit :

      Ce fut relevé lors du forum. J’ai cru comprendre que le message est passé du côté des politiciens. Mais il ne faut pas qu’il se perde après les élections. Continuons à être vigilant et à le dire sur la place publique…
      Merci de nous lire

loading...