Publicité

Forum Agir pour mon quartier : l’originalité a dominé

Vie de quartier
Pour établir les priorités, on a mesuré le poids de chacune des propositions en faisant appel à des... pois. (photo: Stéphane Desjardins)
Pour établir les priorités, on a mesuré le poids de chacune des propositions en faisant appel à des… pois. (photo: Stéphane Desjardins)

Le forum Agir pour mon quartier de samedi dernier, organisé par Solidarité Mercier-Est, fut préparé avec un grand soin des détails. Un souci d’originalité a dominé l’événement.

Ainsi, les organisateurs ont prévu de calculer l’empreinte écologique de l’événement en évaluant les gaz à effet de serre émis par les organisateurs et les participants, y compris pour se rendre au forum.

Ils ont aussi publié un code de délibération basé sur le respect des interventions et des contenus, quelques jours avant la tenue du forum.

Mais ce qui a beaucoup frappé les participants est la mécanique instaurée pour prioriser les propositions émanant des ateliers, qui devaient être adoptées en plénière, à la fin de la journée. Pour éviter l’éparpillement et synthétiser les grands thèmes retenus au forum, les organisateurs ont décidé de littéralement mesurer le poids des propositions!

Ils ont donc retenu un système pour mesurer ce poids en faisant appel à des… pois. Chaque participant s’est vu remettre un certain nombre pois (qui servent à faire la soupe au pois). Il devait voter parmi les propositions retenues en atelier en déposant ses pois dans des verres représentant chacune des propositions. Le contenu de chaque verre était ensuite pesé avec des balances électroniques.

L’exercice, on l’aura compris, fut adopté avec enthousiasme par les participants.

Les propositions ayant le plus de poids se sont retrouvées dans les mains des responsables qui devaient les synthétiser et les soumettre à la plénière. Pour la liste finale de ces propositions, v. autre texte.

Les organisateurs ont insisté sur le fait que les propositions finales adoptées en plénière constituaient les grandes priorités du futur plan de développement du quartier. Mais qu’ils retenaient toutes les autres priorités adoptées en atelier, qui traduisent les grandes préoccupations de la population. Ces préoccupations feraient aussi partie du plan.

En fait, ces préoccupations viennent étayer ou renforcer les priorités.

Vos commentaires
loading...