Publicité

Humour et substance au débat électoral

Élus, Vie de quartier
Toutes les candidates auraient préféré être coincées dans un ascenseur pendant trois heures avec Miley Cyrus!
Toutes les candidates auraient préféré être coincées dans un ascenseur pendant trois heures avec Miley Cyrus!
débat électoral

La première partie du débat fut consacrée aux candidats des deux districts de l’arrondissement situés dans Mercier-Est : Tétreaultville (où se trouve le Faubourg Contrecoeur) et Maisonneuve Longue-Pointe. Sur scène: Pierre Paquet et Gaëtan Primeau, Coalition Montréal (Marcel Côté), Suzie Miron et Laurence Lavigne Lalonde, Projet Montréal (Richard Bergeron), Jonathan Talla et Alexandra Karatchevskaya, Vrai changement pour Montréal (Mélanie Joly). (photo: Stéphane Desjardins)

L’humour mais aussi des engagements concrets étaient au menu du débat électoral d’hier soir.

Une cinquantaine de personnes s’étaient déplacées au débat électoral organisé par Solidarité Mercier-Est à la Maison de la culture de Mercier, mercredi soir (30 octobre). L’événement, cordial et très civilisé, fut ponctué par quelques rares réparties plutôt comiques et plusieurs railleries. Notamment autour de l’oreille qu’aurait Daniel Poulin de son chef Denis Coderre, ainsi qu’au sujet d’une visite de l’émission « La petite séduction », qui ne s’est jamais arrêtée chez nous à cause d’un malentendu pas réellement expliqué.

Les thématiques ont toutes portées sur les priorités issues du forum Agir pour mon quartier, qui a eu lieu samedi dernier (26 octobre).

Le débat était scindé en deux parties. La première fut consacrée aux candidats des deux districts de l’arrondissement situés dans Mercier-Est : Tétreaultville (où se trouve le Faubourg Contrecoeur) et Maisonneuve Longue-Pointe. Six candidats étaient sur scène.

Pour Tétreaultville :

Gaëtan Primeau, Coalition Montréal (Marcel Côté) – Conseiller sortant;

Suzie Miron, Projet Montréal (Richard Bergeron);

Jonathan Talla, Vrai changement pour Montréal (Mélanie Joly).

Pour Maisonneuve Longue-Pointe :

Pierre Paquet, Coalition Montréal (Marcel Côté);

Laurence Lavigne Lalonde, Projet Montréal (Richard Bergeron);

Alexandra Karatchevskaya, Vrai changement pour Montréal (Mélanie Joly).

Les organisateurs ont précisé que les questions ne venaient que du public, d’abord reçues sur Facebook et ensuite de la salle. Le temps de réponse était minuté.

débat électoral

Le débat fut animé avec fermeté et humour par Émilie Auclair, directrice adjointe de Solidarité Mercier-Est. (photo: Stéphane Desjardins)

Plus d’arbres

Les premières questions ont porté sur le développement social et l’environnement, notamment sur le verdissement du quartier et la sécurité dans les parcs de la Promenade Bellerive et Thomas-Chapais. Suzie Miron a promis d’instaurer des saillies vertes sur la plupart des rues qui croisent la rue Sherbrooke, aux intersections, ainsi que l’instauration rapide d’une collecte des déchets putrescibles.

Laurence Lavigne Lalonde s’est dite sensible au soutien actif par l’arrondissement des groupes communautaires, surtout pour accélérer le développement de projets et les appuyer dans leurs revendications face aux gouvernements supérieurs. Elle voit même des partenariats concrets avec certains d’entre eux autour d’enjeux précis, comme le développement économique ou la réinsertion sociale de personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale.

Pour Jonathan Talla, la priorité est de faire adéquatement circuler l’information, surtout envers les citoyens, ainsi que d’améliorer la qualité de l’air. « Je vais planter plus de 1000 arbres par année dans mercier-Est », dit-il. Il veut aussi un CPE dans le Faubourg Contrecoeur, où il habite.

Alexandra Karatchevskaya a aussi repris la promesse des 1000 arbres. Elle veut susciter la collaboration systématique entre propriétaires et locataires pour améliorer la salubrité des logements locatifs. Elle organisera une consultation sur la piétonnisation estivale de certaines grandes artères commerciales. Elle veut aussi promouvoir l’entrepreneurship.

Revitalisation commerciale

Pierre Paquet veut aménager une traverse piétonne sur la voie du CN à la hauteur de Liébert dès l’an prochain, sécuriser les abords du métro Honoré-Beaugrand, ériger un mur anti-bruit à l’extrémité ouest parc de la Promenade Bellerive près du port et s’assurer que 15% des nouveaux projets d’habitation comportent du logement social ou abordable.

Gaëtan Primeau veut appuyer la revitalisation des zones commerciales, notamment dans le secteur Hochelaga/Des Ormeaux. « Je ne peux plus accepter de voir des locaux commerciaux vides, a-t-il dit. Il faudra consulter activement les commerçants pour régler ce problème. »

Il a réitéré que les promoteurs veulent assurer le développement de la zone commerciale du Faubourg Contrecoeur et que ça va se faire l’an prochain. Il voit un bon œil un CPE et une résidence pour personnes âgées dans le Faubourg.

Vers un marché public?

Tous les candidats appuient la suggestion d’un marché public dans Mercier-Est. Gaëtan Primeau et Suzie Miron suggèrent une approche plus légère, un marché temporaire dans un parc ou même mobile, sur triporteurs.

Suzie Miron a promis une réglementation rendant plus difficile la transformation des plex en condos et des subventions aux rénovations des logements locatifs. Laurence Lavigne Lalonde a suggéré de mettre de la pression sur les propriétaires récalcitrants à rénover ou améliorer leurs logements, quitte à ce que la Ville fasse les travaux elle-même pour les facturer par la suite au propriétaire.

Jonathan Talla veut s’assurer que toutes les familles, même les plus pauvres, puissent accéder à la propriété. « Ça passe par plus de logements sociaux », dit-il.

Certains voudraient un taux de taxation moins élevé et des réserves foncières pour les coopératives d’habitation, pour éviter la spéculation. L’idée d’une réserve fut bien accueillie, mais il faudra modifier la charte de la Ville (à l’Assemblée nationale) pour créer une nouvelle catégorie d’immeubles avec un taux de taxe différent, avertit Gaëtan Primeau.

Tous les candidats appuient l’ajout d’une patinoire au parc Thomas-Chapais et même ailleurs dédiée au patinage libre. Quant aux plaintes concernant le mauvais état des glaces extérieures, Gaëtan Primeau a mentionné qu’il n’y a pas de miracles dans le domaine et qu’on doit composer avec le climat québécois de plus en plus incertain. « Ce n’est pas une question de relations de travail », a-t-il ajouté.

Skate park demandé

Thomas Lapointe, un jeune du quartier, a réclamé un nouveau skate park pour remplacer celui qui a disparu avec la construction de la piscine Annie Pelletier, qui ouvrira en décembre. Tous les candidats ont répondu oui. Suzie Miron a suggéré une collaboration avec Anjou pour l’installer près de la polyvalente Anjou, et qu’il soit géré par une OSBL. « En attendant, ça prendrait un skate park temporaire, pourquoi pas au parc Pierre-Bernard? Je vais y voir dès demain », a dit Gaëtan Primeau.

Les organisateurs ont terminé la première partie sur une note humoristique destinée aux candidats, avec une question mystère : Si vous étiez coincé pendant trois heures dans un ascenseur, avec qui aimeriez-vous l’être? Don Cherry, Miley Cyrus, l’agente Stéfanie Trudeau (Matricule 728) ou l’ex-maire de Laval Gilles Vaillancourt?

Tous les candidats ont préféré dire leur façon de penser à l’ex-maire Vaillancourt. Fait cocasse, les candidates ont toutes choisi Miley Cyrus!

La deuxième partie du débat (v. autre texte à venir cet après-midi) a été consacrée aux candidats à la mairie de l’arrondissement Mercier Hochelaga-Maisonneuve.

Vos commentaires
loading...