Publicité

Laurendeau lance la phase II de ses maisons jumelées

Économie, Vie de quartier
Les futures maisons jumelées se vendront entre 439 900$ pour une unité de 1618 pieds carrés et 449 900$ pour une unité de 1734 pieds carrés. Ici, une vue des unités érigées du côté ouest de la rue Eugène-Achard. (croquis: Habitations Laurendeau)
Les futures maisons jumelées se vendront entre 439 900$ pour une unité de 1618 pieds carrés et 449 900$ pour une unité de 1734 pieds carrés. Ici, une vue des unités érigées du côté ouest de la rue Eugène-Achard. (croquis: Habitations Laurendeau)

Habitations Laurendeau vient de lancer la phase II de ses maisons jumelées dans le Faubourg Contrecoeur.

Les maisons seront érigées rue Eugène-Achard, tout au nord du Faubourg. Les cours de ces maisons donneront sur celles de leurs voisins de la rue Paul-Paul et des futures unifamiliales qui seront érigées dans la partie nord-est du Faubourg.

La rue Eugène-Achard est une rue nord-sud. Elle s’étire entre les rues Rousseau et Robitaille et comporte des maisons construites dans les années 1980 et 1990. L’extension dans le Faubourg prolonge la rue au nord de Robitaille pratiquement jusqu’à la rue Rondeau, dans l’arrondissement Anjou. Les deux rues ne seront toutefois pas connectées (l’arrondissement d’Anjou s’y objecte catégoriquement). Eugène-Achard fera donc un coude vers l’est, pour rejoindre la future rue Amulette-Garneau, dont un tout petit bout est déjà pavé au nord de Robitaille.

Un passage piétonnier est prévu entre les rues Paul-Pau et Eugène-Achard à la hauteur de l’avenue Chaumont, dans Anjou. Un tel passage existe entre les rues Chaumont et Paul-Pau, tout près du parc du boisé Saint-Conrad. Plusieurs résidents du Faubourg empruntent déjà la rue Amulette-Garneau, qui est en terre battue, et passent directement sur l’avenue de la Vérendrye, pour se diriger soit vers la Place Chaumont, soit vers le parc Roger-Rousseau, situé plus au nord.

Pour Habitations Laurendeau, les futures maisons de la rue Eugène-Achard seront parmi les dernières érigées par le constructeur dans le Faubourg Contrecoeur.

Le lancement de cette phase a eu lieu il y a quelques jours. On parle de 44 maisons jumelées du même gabarit de celles construites sur Robitaille, entre Claude-Masson et Amulette-Garneau, du même style de celles érigées sur les rues Duchesneau ou Anne-Courtemanche.

Mais contrairement à ces derniers modèles, les maisons jumelées de la rue Eugène-Achard ne comporteront pas de mezzanine au troisième étage. Et au lieu des toit plats typiques du Faubourg, elles auront des toits en légère pente. La couleur beige disparaît au profit du rouge mais la brique demeure.

« Nous avons déjà quelques ventes conditionnelles, confirme Marc Laurendeau, co-propriétaire du constructeur. Ces maisons se vendront entre 439 900$ pour une unité de 1618 pieds carrés et 449 900$ pour une unité de 1734 pieds carrés. Elles seront donc légèrement plus grandes que celles sur Duchesneau et aménagées sur trois planchers, sous-sol compris. Les plans sont affichés au site web du constructeur. La superficie des terrains tournera autour de 3000 pieds carrés.

Les unités, de trois chambres à coucher, comprennent un sous-sol non-fini et un garage. La clientèle-cible? Les familles. Les acheteurs ne pourront toutefois pas bénéficier du programme d’accès à la propriété de la Ville de Montréal.

Habitations Laurendeau projette d’ériger quelques solages dans les prochaines semaines, pour pouvoir livrer les premières maisons au printemps 2014. Les structures seront érigées cet automne ou au printemps, en fonction des ventes. « Nous avons de la demande pour ce secteur, reprend M. Laurendeau. Des clients le préfèrent à la partie sud du Faubourg. »

Maison jumelée Laurendeau

Laurendeau dispose encore de plusieurs maisons jumelées à vendre rue Duchesneau et Anne-Courtemanche, construites ou non. Notre photo: rue Anne-Courtemanche (photo: Stéphane Desjardins)

Ça achève au sud

Laurendeau dispose encore de plusieurs maisons jumelées à vendre rue Duchesneau et Anne-Courtemanche, construites ou non. Les menuisiers ont aussi commencé à ériger les structures de deux nouvelles maisons sur Duchesneau. L’avant-dernière phase s’achève sur cette rue. Déjà, plusieurs solages ont été coulés, dont certains datent de plusieurs mois.

« On aimerait finir les rues Anne-Courtemanche et Duchesneau avant de mettre toute la gomme sur Eugène-Achard car les acheteurs préfèrent habituellement s’installer dans des rues habitées, reprend Marc Laurendeau. Ça permettrait aussi à Catania de terminer les trottoirs et le pavage de la deuxième couche d’asphalte, l’été prochain. »

Habitations Laurendeau envisage une autre phase de maisons jumelées au sud, entre les rues de Grosbois et Sherbrooke. Car l’arrondissement de Mercier Hochelaga-Maisonneuve entend prolonger la rue Duchesneau vers Sherbrooke, pour désengorger la circulation sur les rues Contrecoeur et de Grosbois, notamment le matin. Les automobilistes circulant sur Duchesneau pourront tourner vers l’ouest sur Sherbrooke. Ceux qui circuleront sur cette rue direction ouest pourront tourner sur Duchesneau, mais pas ceux qui viennent de l’est, confirme Gaëtan Primeau, conseiller du district de Tétreaultville.

Les terrains du Faubourg permettent la construction de maisons jusqu’à la hauteur du stationnement de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), dont l’immeuble doit être agrandi sous peu. C’est cette section de rue, qui s’étend au sud de la rue Marie-Ange-Bouchard, que veut développer Laurendeau.

« Nous allons déposer prochainement nos plans au Comité consultatif d’urbanisme (CCU) de l’arrondissement, confirme Marc Laurendeau. Cette phase prévoit 16 maisons jumelées sur trois étages avec terrasse et sous-sol comprenant un garage.

Sur Robitaille

Plus au nord, sur Robitaille, Laurendeau achève un immeuble de six maisons jumelées contiguës. Trois sont déjà habitées, donnant sur Amulette-Garneau. Les trois autres font l’objet de ventes conditionnelles. « On espère les livrer au printemps, dit Marc Laurendeau. Nous venons de terminer l’aménagement extérieur sur le devant de l’immeuble. »

Catania a construit les trottoirs et pavé les rues Amulette-Garneau et Eugène-Achard de chaque côté de cet immeuble sur une vingtaine de mètres cet été. À l’ouest d’Eugène-Achard, Laurendeau prévoit ériger deux maisons jumelées, donnant sur Robitaille. Le design actuel, avec toit plat sur deux étages, sera de mise. Mais les terrains feront 5000 pieds carrés. Le constructeur n’a pas encore de date de mise en vente de ces deux maisons, préférant mettre ses efforts à finir celles qu’il construit et vend au sud du Faubourg.

Pas de gros ralentissement

Marc Laurendeau reconnaît que le marché immobilier ralentit dans son ensemble à Montréal. Mais il n’est pas inquiété outre mesure.

« Le marché est en dents de scie, mais je ne vois pas de crise malgré le ralentissement général, dit-il. Nous avons fait dix ventes dans le Faubourg en septembre, ce qui est un gros mois pour nous. Les mois de juin et de juillet ont été très bons. Comparé à l’an dernier, où c’était frénétique, je crois que nous revenons à une situation normale. D’autant plus que les banquiers sont plus sévères avant d’accorder des prêts. »

Marc Laurendeau déplore le trop grand nombre de projets de condominiums. « Tout le monde s’est lancé dans le condo de luxe en béton avec piscine sur le toit, notamment dans les quartiers centraux, dit-il. Dans Griffintown, 8000 unités sont actuellement en pré-vente. Je conçois qu’il y a une demande, mais l’offre a explosé. Par contre, ça n’affecte pas le développement du Faubourg Contrecoeur. Ici, nous sommes pratiquement les seuls à offrir des maisons neuves à Montréal. Notre compétition, c’est la maison usagée. Près d’un métro, le Faubourg est le seul projet du genre. Les autres sont situés parfois très loin dans l’ouest ou l’est de l’île de Montréal. »

Marc Laurendeau ajoute que les projets abordables et bien situés se vendent facilement. Même quand il s’agit de condos. Comme celui du Lacordaire, une vingtaine d’unités de 3 ½ et 4 ½ sans mezzanine que bâtit Laurendeau sur Pierre-de-Coubertin, juste à l’est de Dickson. Ces unités de 615 à 1250 pieds carrés se vendent bien.

Vos commentaires
loading...