Publicité

Cocktail de stationVu : succès bœuf!

Culture, Vie de quartier
Le ministre de la Culture, Maka Kotto, y est allé d'un discours bien senti et assez rigolo, lors du cocktail bénéfice de StationVu. (photo: Stéphane Desjardins)
Le ministre de la Culture, Maka Kotto, y est allé d’un discours bien senti et assez rigolo, lors du cocktail bénéfice de StationVu. (photo: Stéphane Desjardins)

Le cocktail de financement de StationVu s’est soldé par un grand succès. L’événement a permis de récolter environ 3000$. Les responsables ont aussi annoncé que la salle de cinéma temporaire sera aménagée dès janvier.

Un peu plus de 120 personnes se sont déplacées au cocktail de financement de la salle de cinéma de quartier temporaire de StationVu, qui logera dans le complexe des Productions Jeun’Est. L’événement avait lieu aux studios Piccolo, entre 17h et 20h, hier (21 novembre). Il a permis de dépasser de beaucoup l’objectif de la soirée, qui était fixé à 2000$.

« L’encan silencieux a généré des ventes de 1500$ à lui tout seul, s’exclame Yvonick Houde, président de StationVu. Nous sommes vraiment heureux de cette soirée et même surpris de la popularité de l’événement. C’est au-delà de nos espérances. Et ça démontre la pertinence de notre projet, malgré sa jeunesse. »

Tout le gratin politique y était : du ministre de la Culture et des Communications et député de Bourget, Maka Kotto, au maire de l’arrondissement Mercier Hochelaga-Maisonneuve, Réal Ménard, en passant par la conseillère de Maisonneuve Longue-Pointe Laurence Lavigne-Lalonde. Plusieurs représentants du milieu communautaire, de la culture des affaires de Mercier-Est et, par extension, de l’est de Montréal, ont répondu « présent ». Les nommer tous serait impossible.

Parmi eux, signalons Isabelle Foisy, la directrice générale de la Chambre de commerce de l’Est de Montréal et le patron d’honneur de la soirée, Charles-Mathieu Brunelle, qui est aussi directeur général d’Espace pour la vie et membre fondateur de la Tohu, ainsi que des représentants du club de soccer l’Impact de Montréal.

gateau

Des membres du comité organisateur entourent l’animateur de la soirée, Benoit Chartier. (photo: Stéphane Desjardins)

Le cinéaste Francis Leclerc était aussi venu présenter son court-métrage « Trotteur », basé sur la légende d’Alexis le Trotteur, un héros du folklore québécois. L’oeuvre est une vision poétique d’un défi posé par Trotteur, une course entre lui et un train à vapeur. Le film est surtout un véritable tour de force technologique. M. Leclerc est connu pour ses films « Une jeune fille à la fenêtre », « Mémoires affectives » et « Un été sans point ni coup sûr ».

La soirée fut animée par Benoit Chartier, coach de la LNI, scripteur dans le milieu de l’humour et scénariste de la série « Mon meilleur ami ». Se sont relayés au micro les principaux dirigeants de StationVu, Stéphane Hardy, initiateur du projet de cinéma de quartier, et Yvonick Houde, président de l’organisme. M. Kotto y est aussi allé d’un discours bien senti où il a réitéré son soutien indéfectible au projet de cinéma de quartier dans Mercier-Est. Il a pu admirer, en même temps que tous les invités, sa propre performance dans un extrait qu’il n’avait pas vu depuis une décennie, de l’émission « Mémoires affectives », où il incarnait le Dr Ba Kobhio.

StationVu s’est lancé dans une campagne de financement (v. autre texte) dont l’objectif est d’amasser 28 000$ afin d’aménager une salle de cinéma temporaire dans les locaux de Productions Jeun’Est, rue Hochelaga. La campagne est scindée en trois: une soirée-bénéfice qui récoltera 2000$, une collecte auprès de partenaires et d’entreprises, qui devrait rapporter 7500$, et une opération de sociofinancement (crowdfunding) sur Fundo pour 20 000$. Au moment de diffuser cet article, StationVu y avait récolté 3065$. L’organisme espère atteindre 5000$ d’ici quelques semaines.

« La campagne va bon train, commente Serge Paquin, coordonnateur de StationVu. Le 20 novembre, nous avons eu la confirmation d’un don de 5000$ de la part des caisses populaires de Mercier-Est. Nous allons aussi lancer, dans quelques jours, la tournée auprès des entreprises du quartier. Nous en avons ciblé 50. Nous avons actuellement acquis la certitude d’avoir obtenu 12 000$ jusqu’à présent. »

Stéphane Hardy

L’initiateur de StationVu a remercié toutes celles et ceux sans qui le projet de cinéma de quartier n’aurait pu lever de terre aussi rapidement. (photo: Stéphane Desjardins)

« Nous allons procéder à plusieurs annonces prochainement », renchérit Yvonick Houde.

L’aménagement de la salle temporaire pourrait coûter moins cher, car les Productions Jeun’Est vont assumer certains coûts reliés aux systèmes de l’édifice, comme la climatisation. « Si nous obtenons 20 000$, je crois qu’on pourra l’aménager », confie M. Paquin.

 

 

 

 

 

D’autres photos

houde-kotto

Yvonick Houde, président de StationVu, en grande discussion avec ministre Kotto. (photo: Stéphane Desjardins)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

menard-audette

Le maire de l’arrondissement Mercier Hochelaga-Maisonneuve, Réal Ménard, en pleine conversation avec Fabienne Audette, directrice générale de Solidarité Mercier-Est. (photo: Stéphane Desjardins)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

leclerc

Francis Leclerc, cinéaste, est venu présenter son film « Trotteur », qui a captivé son auditoire. (photo: Stéphane Desjardins)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

laurence Lavigne-Lalonde

Pour Laurence Lavigne-Lalonde, conseillère de Maisonneuve Longue-Pointe, StationVu est un projet qui participe à la revitalisation du quartier. (photo: Stéphane Desjardins)

 

 

 

Vos commentaires
loading...