Publicité

Gaëtan Primeau se dit serein

Élus, Vie de quartier
Gaëtan Primeau accueille la défaite avec sérénité. On le voit ici à l'inauguration du parc Carlos d'Alcantara, en octobre dernier. (photo: Stéphane Desjardins)
Gaëtan Primeau accueille la défaite avec sérénité. On le voit ici à l’inauguration du parc Carlos d’Alcantara, en octobre dernier. (photo: Stéphane Desjardins)

Il a fini quatrième. Il sollicitait un troisième mandat et c’est un inconnu qui l’a emporté. Gaëtan Primeau affirme malgré tout être zen.

« C’est certain que c’est une grosse déception pour moi. Mais j’ai une bonne force de caractère. En politique, on doit s’attendre à tout. Regardez ce qui est arrivé avec le NPD au fédéral », a-t-il affirmé à Contrecoeur Express mardi (5 novembre), le surlendemain des élections.

Mais la vague qui a frappé Montréal était fort différente, selon lui, de ce qui s’est produit au dernier scrutin fédéral. « Ma défaite s’explique simplement parce que le vote fut scindé entre le candidat de Mélanie Joly, Jonathan Talla, et celui de Denis Coderre, Richard Celzi, dit-il. Le candidat d’Équipe Coderre a eu 400 voix de plus qu’Union Montréal, au dernier scrutin de 2009. Projet Montréal a perdu 300 voix par rapport à la dernière élection. Cette année-là, j’ai eu 4770 votes. Talla et Celzi ensemble ont eu 4900 voix. »

Pour M. Primeau, la campagne a beaucoup joué autour des chefs. « Marcel Côté, le chef de la Coalition Montréal, n’a pas séduit. Mélanie Joly, si. Je ne suis pas le seul à avoir perdu à cause de cela. Même Laurent Blanchard y a goûté. Pourtant, il a été maire de Montréal! »

Est-il fier de ses réalisations? « Certainement! J’espère que mon successeur en fera autant pour Tétreaultville, mais j’en doute. J’ai quand même attiré des investissements de 6,7M$ dans les parcs, de 13M$ pour le centre aquatique, j’ai restauré la piscine extérieure Sauvageau, j’ai stoppé le camionnage sur la rue Notre-Dame, j’ai assuré la pérennité de la navette fluviale au parc de la Promenade Bellerive, je me suis fortement impliqué dans le développement du Faubourg Contrecoeur… Ce fut un gros mandat. Même mes prédécesseurs ont fait moins que moi. »

Il ne voit pas sa défaite comme un manque de reconnaissance de la part des citoyens. Il estime que beaucoup de gens ne connaissent tout simplement pas leurs élus locaux; qu’ils votent souvent avant tout pour le chef du parti. Et Denis Coderre a beaucoup de charisme, mais pas Marcel Côté.

« Les gens ont fait leur choix et je ne suis pas amer. Pour moi, c’est une fin de carrière. J’ai 72 ans. Je vais prendre des vacances, voyager avec ma femme. On va aller en Europe et en Asie, surtout au Viet Nam. On va profiter de nos petits enfants. La vie continue. »

Gaëtan Primeau va pouvoir recommencer à s’entraîner au centre Épic. Et jouer au golf. Avant de se lancer en politique, il jouait 40 parties par année. « J’ai travaillé à la Ville de Montréal pendant 31 ans et j’ai été conseiller pendant 16 ans. Je vais passer à autre chose. »

Vos commentaires
loading...