Publicité

Le parc Thomas-Chapais est-il en santé?

Environnement, Vie de quartier
La signalisation est déficiente dans le parc Thomas-Chapais. Les citoyens veulent que la Ville installe des panneaux de signalisation qui indiquent, dans le boisé, sur quel sentier nous sommes situés et dans quelle direction se trouvent les rues bordant le parc. (photo: Stéphane Desjardins)
La signalisation est déficiente dans le parc Thomas-Chapais. Les citoyens veulent que la Ville installe des panneaux de signalisation qui indiquent, dans le boisé, sur quel sentier nous sommes situés et dans quelle direction se trouvent les rues bordant le parc. (photo: Stéphane Desjardins)

Le Comité des amis du parc Thomas-Chapais veut inviter des scientifiques à dresser un bilan de santé du parc Thomas-Chapais. Les habitués du parc estiment que le boisé s’est détérioré.

Le Comité, qui se réunissait lundi soir (19 novembre) à l’Éco-Quartier de Tétreaultville, fera des démarches, notamment auprès de l’Université McGill, mais aussi avec d’autres groupes, pour que soit étudiée la santé de la forêt du parc, véritable trésor écologique de l’est de Montréal. Celle-ci est jalonnée d’arbres morts ou qui semblent très affectés par la maladie. De nombreux troncs cassés sont littéralement accrochés aux autres arbres et pendent dans les airs, ce qui pose un défi de sécurité aux usagers et aux autorités.

La Ville a procédé à l’enlèvement, la semaine dernière, de plusieurs arbres et branches mortes. Mais pas assez, aux yeux de certains.

Le comité aimerait également que soient installés des panneaux d’interprétation, pour mieux connaître la flore du parc. En ce sens, l’Éco-Quartier de Tétreaultville reprendra ses activités sur la biodiversité dans le parc l’été prochain, qui furent couronnées de succès auprès des familles du quartier l’été dernier.

On entend aussi tenir, la fin de semaine du 14 et 15 décembre, l’activité de recensement des oiseaux de Noël, en collaboration avec le Regroupement Québec Oiseaux. Le parc Thomas-Chapais abrite une faune ailée exceptionnelle dans l’est de l’île de Montréal. Plusieurs espèces uniques dans la région nichent dans le parc. L’invitation est lancée à la population. On s’informe en composant le 514-529-2023, poste 225.

Patinoire demandée

Au forum Agir pour mon quartier du 26 octobre dernier, organisé par Solidarité Mercier-Est, plusieurs sujets touchant directement le parc Thomas-Chapais ont été abordés par les participants en ateliers. Certains ont aussi fait l’objet de discussions au débat pré-électoral du 30 octobre dans Mercier-Est.

Un de ces sujets : les patinoires. Plusieurs déplorent qu’il n’y ait qu’une seule patinoire de hockey dans le parc. Des citoyens ont demandé l’installation d’une deuxième, dévolue au patinage libre, lors du forum. Au débat pré-électoral, tous les candidats, tant à la mairie d’arrondissement qu’au poste de conseiller de Tétreaultville, se sont engagés à installer cette deuxième patinoire. Une promesse relevée par les Amis du parc Thomas-Chapais.

Or, l’hiver arrive rapidement. Le Comité va donc écrire aux élus pour leur rappeler de tenir cet engagement dès que possible. Certains aimeraient que la patinoire soit carrément aménagée dans la forêt. L’expérience unique de patiner entre les arbres, comme cela se fait notamment à Saint-Sauveur, rehausserait la popularité du parc.

Plusieurs aimeraient également que l’arrondissement puisse entretenir mécaniquement le petit réseau de pistes de ski de fond. « Le but est de ramener les familles au parc Thomas-Chapais, hiver comme été. Plus il y aura de gens qui vont fréquenter le parc, plus le sentiment d’appartenance va croître, plus ce sera aisé de l’entretenir, le nettoyer, le préserver », affirment les membres du Comité.

Signalisation

Un autre dossier soulevé lors du forum et du débat : la signalisation. Le problème a été soulevé lors d’une marche portant sur la sécurité dans le parc organisée par l’éco-Quartier et Tandem Mercier Hochelaga-Maisonneuve (v. notre texte) l’été dernier.

Les citoyens veulent que la Ville installe des panneaux de signalisation qui indiquent, dans le boisé, sur quel sentier nous sommes situés et dans quelle direction se trouvent les rues bordant le parc. On demande aussi d’installer plusieurs pancartes reprenant la carte de tous les sentiers du parc, aux principales entrées du boisé. Une telle carte existe, angle Des Ormeaux et Sentenne, mais elle date de plus de vingt ans et est en très mauvais état.

Lors du débat pré-électoral, le conseiller défait de Tétreaultville, Gaëtan Primeau, avait lancé : « S’il manque quelques pancartes dans le parc Thomas-Chapais, on a certainement les moyens de les installer! » Le Comité aimerait que l’arrondissement reprenne cet engagement.

Surveillance

Lors de la marche organisée par Tandem, les citoyens avaient souligné le manque de surveillance dans le parc. Ils avaient même surpris des jeunes en train de mettre le feu à la structure de bois du terrain de jeu situé angle Pierre-Bernard et Rousseau!

Le Comité aimerait que la Ville intensifie les patrouilles policières dans le parc, comme cela se faisait il n’y a pas si longtemps, affirment certains de ses membres. Plusieurs actes de vandalisme ont été recensés dans le parc. « Il faut rehausser le sentiment de sécurité dans le boisé », affirme le Comité.

Autre idée : de remplacer l’ère de jeu (angle Pierre-Bernard et Rousseau) en sable, qui se transforme souvent en litière à ciel ouvert, par une surface en paillis, comme dans le nouveau parc d’Alcantara.

Une invitation

Les membres du Comité des amis du parc Thomas-Chapais sont impatients de connaître le nouveau conseiller de Tétreaultville, Richard Celzi. Ils vont d’ailleurs lui lancer une invitation à leur prochaine réunion, fixée au 13 janvier prochain.

D’ici là, le Comité entend se doter d’un nouveau logo, dont la préparation est déjà en branle.

Vos commentaires
loading...