Publicité

Ça bétonne rues Claude-Masson et Eugène-Achard

Économie
Habitations Laurendeau coule actuellement les fondations de deux bâtiments de sept maisons de ville de type « Californien », rue Claude-Masson. (photo: Stéphane Desjardins)
Habitations Laurendeau coule actuellement les fondations de deux bâtiments de sept maisons de ville de type « Californien », rue Claude-Masson. (photo: Stéphane Desjardins)

Le développement du Faubourg Contrecoeur n’arrête pas! Habitations Laurendeau a ainsi bétonné des fondations rues Claude-Masson et Eugène-Achard.

Sur Claude-Masson, près de Robitaille, Habitations Laurendeau a commencé à couler, il y a quelques jours, les fondations de deux des trois derniers bâtiments que le constructeur entend développer sur cet îlot. Celles des bâtiments 15 et 16. Le coulage du dernier bâtiment, le 17, qui est situé sur Robitaille, se fera au printemps.

« Nous projetons 22 maisons de ville de modèle « Californien » sur Claude-Masson et avons lancé le chantier de 14 d’entre elles (sept par bâtiment), explique Marc Laurendeau, co-propriétaire d’Habitations Laurendeau. Il reste encore à couler du béton au moment où on se parle, mais ces travaux sont sur le point de se terminer. »

Les 42 unités des autres bâtiments de cet îlot sont tous vendus. La vente des trois bâtiments restants sera lancée en janvier. Comme il l’avait indiqué à Contrecoeur Express en octobre dernier (v. autre texte), Marc Laurendeau aimerait livrer les dernières unités de cet îlot à Noël 2014.

Les unités de centre comporteront trois chambres à coucher sur une superficie approximative de 1480 pieds carrés. Elles se vendront autour de 349 000$. Les maisons de ville situées aux extrémités seront offertes autour de 389 000$. Les plans sont déjà affichés au site internet du constructeur.

Eugène-Achard : c’est parti

Habitations Laurendeau a aussi lancé le bétonnage des fondations d’au moins une maison jumelée sur la rue Eugène-Achard, au nord de Robitaille. « Nous attendons les permis de la Ville pour trois autres maisons dans ce secteur, reprend Marc Laurendeau. Nous allons couler leurs fondations au printemps. »

La première maison dont les fondations viennent d’être coulées est promise pour juillet 2014. Sept autres ventes conditionnelles sont confirmées sur cette rue.

Il s’agit des premières maisons de la phase II des maisons jumelées d’Habitations Laurendeau dans le Faubourg Contrecoeur (v. autre texte). Les maisons seront érigées rue Eugène-Achard, tout au nord du Faubourg. Les cours de ces maisons donneront sur celles de leurs voisins de la rue Paul-Paul et des futures unifamiliales qui seront érigées dans la partie nord-est du Faubourg.

Laurendeau

Habitations Laurendeau a coulé les fondations des premières maisons de villes qui seront érigées rue Eugène-Achard, au nord de Robitaille. Le constructeur a sept ventes dans ce secteur jusqu’à maintenant. (photo: Stéphane Desjardins)

La rue Eugène-Achard est une rue nord-sud. Elle s’étire entre les rues Rousseau et Robitaille et comporte des maisons construites dans les années 1980 et 1990. L’extension dans le Faubourg prolonge la rue au nord de Robitaille pratiquement jusqu’à la rue Rondeau, dans l’arrondissement Anjou.

On parle de 44 maisons jumelées du même gabarit de celles construites sur Robitaille, entre Claude-Masson et Amulette-Garneau, du même style de celles érigées sur les rues Duchesneau ou Anne-Courtemanche.

Mais contrairement à ces derniers modèles, les maisons jumelées de la rue Eugène-Achard ne comporteront pas de mezzanine au troisième étage. Et au lieu des toit plats typiques du Faubourg, elles auront des toits en légère pente. La couleur beige disparaît au profit du rouge mais la brique demeure.

Ces maisons se vendront entre 439 900$ pour une unité de 1618 pieds carrés et 449 900$ pour une unité de 1734 pieds carrés. Elles seront donc légèrement plus grandes que celles sur Duchesneau et aménagées sur trois planchers, sous-sol et garage compris. Les plans sont affichés au site web du constructeur. La superficie des terrains tournera autour de 3000 pieds carrés.

Les ventes vont bien

Marc Laurendeau reconnaît que les ventes ont un peu ralenti comparé à la frénésie des dernières années. Mais, dans le Faubourg, le développement se poursuit : « Nous avons eu un très bel automne, au-delà de nos espérances avec une trentaine d’unités, dont plusieurs ventes sont toutefois conditionnelles », dit-il.

Ainsi, le constructeur a vendu plusieurs maisons jumelées sur Duchesneau et Anne-Courtemanche et a lancé leur chantier sur des fondations coulées l’été dernier.

Vos commentaires
loading...