Publicité

La députée Ève Péclet invite ses concitoyens à s’opposer au plan de Postes Canada

Communiqués, Éditoriaux
boitespostales

« La Poste est un service essentiel, tant pour les particuliers et les organismes sociaux que pour les petites et moyennes entreprises. Voilà pourquoi le Nouveau Parti démocratique demande une réunion d’urgence concernant les changements annoncés par Postes Canada, le 11 décembre », explique la députée de La Pointe-de-l’Île Ève Péclet qui invite ses concitoyens à signer la pétition s’opposant à la décision de Postes Canada.

D’ici cinq ans, entre 6000 et 8000 travailleurs perdront leur emploi et quelque cinq millions de ménages n’auront plus de service de livraison de courrier à domicile dans les villes canadiennes. Les consultations de Postes Canada ayant été menées uniquement sur Internet, les personnes les plus touchées n’ont pas eu leur mot à dire.

logo_communique

« Pour une personne handicapée, vieillissante ou malade, il est très pratique de recevoir son courriel à domicile », souligne Mme Péclet. Elle rappelle que La Pointe-de-l’Île compte proportionnellement plus d’aînés que d’autres secteurs de la grande région métropolitaine.

Le NPD demande à ce que le Comité permanent des transports, infrastructures et communautés (TRAN) soit convoqué afin de discuter de la récente décision de Postes Canada de mettre fin à la livraison à domicile au cours des cinq prochaines années, de supprimer de bons emplois, d’augmenter de manière importante les tarifs postaux ainsi que de réduire les heures d’ouverture des bureaux de poste ruraux. D’autres options seraient envisageables.

Les changements annoncés s’ajoutent à ceux mis en vigueur dans les années précédentes. « Au cours des dernières années, il y a eu 37 fermetures au Québec de bureaux de Postes Canada, dont une douzaine à Montréal. À chaque fois, on commence par ouvrir des bureaux avec des franchisés, tout près, avant de finalement annoncer la fermeture d’un bureau ou la non-reconduction de son bail de location.

La députée de La Pointe-de-l’Île déplore que la ministre des Transports Lisa Raitt souscrive sans aucune réserve et sans un véritable débat public au plan de Postes Canada. Les néo-démocrates auraient préféré que les conservateurs rendent plus efficaces les services de Postes Canada plutôt que de faire leur cette décision de sortir la hache.

Mme Péclet rappelle que, dans les années 1990, l’implantation de boites postales communautaires, alors appelées « super boites », avait été limitée aux nouveaux développements résidentiels, dont certains de La Pointe-de-l’Île. Les villes s’étaient opposées à leur déploiement, dans les secteurs résidentiels existants.

Le 31 mars 2014, le prix du timbre à l’unité, passera de 0,63 $ à 1,00 $. La députée néo-démocrate s’inquiète aussi de l’impact de cette forte augmentation sur le budget des organismes communautaires, des institutions publiques et des petites et moyennes entreprises qui utilisent la poste comme moyen de rejoindre leur clientèle. Cette hausse de frais postaux affectera leurs budgets dans un contexte économique encore difficile.

« En réduisant les services tout en augmentant les frais, il est possible que cela repousse les clients et qu’ainsi Postes Canada coure à sa propre perte…Les conservateurs cachent-ils dans leurs poches une future privatisation/vente de Postes Canada », de se demander Ève Péclet.

Il est possible de signer la Pétition concernant la réduction des services de Postes Canada, en se présentant au bureau de la députée ou encore en se rendant sur son site Internet (http://evepeclet.npd.ca/).

Fermeture durant les Fêtes.

Notez que les bureaux du 12 500 Industriel, à Montréal, et du 425 Confédération, à Ottawa, seront fermés pour la période des Fêtes, soit du 20 décembre au 6 janvier 2014 inclusivement.

Vos commentaires
loading...