Publicité

La Presse + parle de Contrecoeur Express

Éditoriaux
Les sites d'information hyperlocale de Montréal se portent plutôt bien, écrit Nathale Collard.
Les sites d’information hyperlocale de Montréal se portent plutôt bien, écrit Nathale Collard.

La Presse+ publie ce matin un reportage sur les médias d’information hyperlocale à Montréal, dont Contrecoeur Express. On peut lire le texte ici.

La chroniqueuse médias Nathalie Collard écrit que ces journaux s’imposent alors que prend fin la guerre des hebdos entre Québecor et Transcontinental, parce que la première a vendu tous ses journaux hebdomadaires à la deuxième la semaine dernière. Une transaction de 75M$, touchant 600 employés et 74 journaux.

Or, une telle transaction se traduira par la fermeture de plusieurs journaux locaux. Et elle s’effectue alors que Transcontinental a massivement sabré les effectifs de ses propres journaux, transformant plusieurs titres en simple courroies de transmission de communiqués de presse.

« Or, l’hebdo est souvent la seule source d’information des résidents d’un quartier », ajoute Mme Collard.

Cette dernière rapporte que l’approche hyperlocale est souvent présentée comme l’avenir de l’information mais qu’elle est parsemée d’échecs retentissants, comme les réseaux américains OpenFile et Patch. Cela dit, « les sites d’information hyperlocale de Montréal se portent plutôt bien », ajoute-t-elle.

Mme Collard parle ensuite des plus connus, comme le plus ancien, RueMasson.com, le Journal des Voisins, Quartier Hochelaga et… Contrecoeur Express. La chroniqueuse explique, en utilisant des exemples, que ces journaux soulèvent l’enthousiasme des communautés qu’ils desservent, qu’ils offrent une information pas ou mal couverte par les hebdos locaux, et qu’ils couvrent les enjeux importants qui concernent directement les citoyens.

Les journaux hyperlocaux montréalais ne font pas encore leurs frais parce qu’ils sont jeunes. Mais, citant l’auteur de ces lignes, « c’est le début d’une vague. »

La Presse+ est une des applications les plus populaires de la plateforme IOS (iTunes d’Apple) au Canada, avec plus de 300 000 téléchargements en novembre dernier. Les dirigeants du groupe Gesca, une filiale de Power Corporation qui publie notamment le quotidien La Presse, ont déclaré que La Presse+, qu’on peut consulter sur tablette iPad, constituait désormais le navire amiral de l’entreprise et l’avenir de La Presse tout court. Le développement de La Presse+ a coûté plus de 40M$ et ses promoteurs visent 800 000 abonnés d’ici quelques mois. Ils ont révélé, en octobre dernier, qu’ils recrutaient 800 nouveaux abonnés par jour. Une version pour tablettes avec système d’exploitation Android est prévue pour le début de 2014. 

Vos commentaires
loading...