Publicité

La sécurité doit être renforcée au parc Thomas-Chapais

Environnement, Vie de quartier
Plusieurs infrastructures du parc Thomas-Chapais sont délabrées. (photo: Stéphane Desjardins)
Plusieurs infrastructures du parc Thomas-Chapais sont délabrées. (photo: Stéphane Desjardins)

Le Comité citoyen du parc Thomas-Chapais et l’organisme Tandem demandent plusieurs correctifs pour améliorer la sécurité dans ce très beau parc situé à un jet de pierre du Faubourg Contrecoeur.

Un rapport en ce sens vient tout juste d’être rédigé et remis aux élus de l’arrondissement.

« Le rapport dresse plusieurs constats quant aux questions de sécurité dans le parc, notamment en fonction de principes d’aménagements sécuritaires des lieux publics mis de l’avant par Tandem, explique Marion Bonhomme, coordonnatrice de l’Éco-Quartier Tétreaultville, rattaché à l’organisme Y’a QuelQu’un l’aut’ bord du mur (YQQ). On veut que les décideurs prennent conscience que les aménagements actuels ne sont pas sécuritaires comme le souhaitent les citoyens. »

Le rapport, d’une dizaine de pages, découle d’une marche exploratoire organisée le 18 septembre dernier, qui avait attiré une douzaine d’habitués de ce parc de 151 000 mètres carrés, qui abrite un des rares boisés naturels dans l’est de la ville (v. autre texte), qui occupe 75% de la superficie du parc.

Les participants avaient observé la présence d’anciennes installations de jeu abandonnées, en plein cœur du boisé, où se trouvaient de nombreux déchets, dont certains dangereux, ainsi que des préservatifs et des emplacements illégaux de feux de camping.

Ultimement, des changements à la sécurité permettraient que le parc soit davantage fréquenté. C’est ce que souhaite les membres du Comité du parc Thomas-Chapais, qui insistent sur une réaction rapide des autorités à la moindre dégradation des installations. « C’est le principe de la fenêtre brisée qui n’est pas remplacée ou des graffitis qui ne sont pas nettoyés rapidement. Il en résulte un manque de sentiment de sécurité chez les gens, qui désertent de plus en plus les lieux, qui sont ensuite davantage vandalisés », explique Mme Bonhomme.

Les principaux constats :

manque de signalisation pour savoir où nous sommes situés dans le parc;

absence de cartes du parc aux entrées principales;

absence de pancarte affichant les règlements;

plusieurs pancartes affichant le nom des sentiers sont endommagées;

éclairage insuffisant, absence de synchronisation avec le coucher du soleil;

aucune cabine téléphonique en cas d’urgence;

délabrement de certaines infrastructures, notamment les jeux de bois, angle Pierre-Bernard et Tiffin;

poubelles qui débordent, dépôts sauvages de déchets, saleté générale.

Le parc Thomas-Chapais est un espace vert qui relève de l’arrondissement Mercier Hochelaga-Maisonneuve, contrairement à la Promenade Bellerive, qui est un des grands parcs directement administré par Montréal (ville-centre). Tandem est le Programme montréalais de soutien à l’action citoyenne en sécurité urbaine dans les arrondissements.

Quelques demandes :

augmentation de la surveillance et des patrouilles policières;

recyclage de l’ancien terrain de pétanque en mini-terrain de soccer ou de basketball;

déplacer les exerciseurs plus loin du nouveau terrain de pétanque pour éviter les accidents impliquant les joueurs;

installation d’une pataugeoire près des modules de jeux pour enfants;

augmenter les heures d’ouvertures des toilettes publiques;

ramassage systématique et rapide du bois mort;

arrachage systématique de l’herbe à poux;

améliorer l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite aux intersections des rues;

augmenter le nombre de tables de pique-nique, notamment les modules pour adultes près des jeux pour les enfants;

enlèvement de la petite végétation près des modules de jeux pour enfants afin d’accroître la surveillance des jeunes quand ils pénètrent dans le boisé;

installation de cendriers près des principales infrastructures;

installation de paillis dans certains sentiers boueux;

rénovation de la structure de bois, angle Pierre-Bernard et Tiffin;

vider les poubelles plus rapidement, améliorer leur nombre (notamment dans le boisé);

installer des affiches de vulgarisation sur les espèces animales et végétales le long des sentiers dans le boisé.

Vos commentaires
loading...