Publicité

Le blogue de Paulina Ayala : Faire son nid

Éditoriaux
Boîtes postales à l'entrée du Faubourg Contrecoeur, angle Contrecoeur et Sherbrooke. Photo: Stéphane Desjardins
Thomas Mulcair, chef du NPD. (Photo: NPD)

Paulina_Ayala_pub

Depuis l’élection historique du 2 mai 2011, qui a fait élire 103 députés du NPD au Parlement canadien, une question persiste dans la tête de plusieurs : « Est-ce que le NPD pourra réellement s’enraciner dans le cœur des électeurs québécois ?».

Cette question était légitime, surtout depuis la disparition subite de l’extraordinaire chef qui a généré et fédéré cette belle vague orange, qui m’a emporté, avec nombre de mes collègues, jusqu’au seuil du Parlement : Jack Layton.

Je dois avouer que ce questionnement nous (les députés québécois du NPD) a tous motivés à nous surpasser dans nos efforts de vous représenter fidèlement et à nous présenter devant vous, beau temps ou mauvais temps, afin de vous entendre.

Ce rythme que nous nous imposons peut sembler frénétique. Il n’est pas rare d’accepter trois ou quatre rencontres dans une même soirée, afin de satisfaire les attentes de ceux qui désirent notre présence. Ce rythme se retrouve aussi dans le nombre de propositions que nous faisons au gouvernement canadien, malgré l’intime conviction que le gouvernement n’écoutera pas.

Ceux qui riaient au lendemain de l’élection, parce qu’un nombre record de jeunes, de femmes, d’immigrants et d’homosexuels débarquaient à la Chambre des Communes, ne rient plus du tout. Au contraire, le travail incessant du NPD pour dévoiler les travers du gouvernement actuel a fait sa marque. Il n’y a plus un recoin où les politiciens blasés et nonchalants peuvent se réfugier.

Surtout, la culture du « tout m’est dû », instaurée par les Libéraux et reconduite par les Conservateurs, tire à sa fin. Mes collègues et moi nous en assurons.

Faire son nid

J’appelle « faire son nid » la démarche par laquelle je travaille depuis 2011 à faire ma place parmi vous. Je reçois chaque jour des signes de la réussite de mon « intégration ». Chaque jour je reçois des signes de votre appréciation, de vos encouragements et surtout de vos attentes face à mon travail. Je perçois ces attentes positivement, puisque je me dis : « S’ils ont des attentes envers moi, c’est qu’ils s’attendent à me voir poursuivre mon travail ».

Malgré tous ces signes positifs, le doute peut toujours persister. En faisons-nous assez, le faisons-nous bien, pouvons-nous faire mieux ?

Bien sûr que nous pouvons et devons faire plus et mieux. Mais je suis tout de même enchantée de recevoir aujourd’hui un autre grand signe de cet enracinement de plus en plus profond du NPD au Québec.

Ainsi, le journal Le Devoir publiait récemment que selon un sondage de la firme Léger : « Le chef du NPD (Thomas Mulcair) a obtenu un impressionnant score de 60% d’opinions positives de la part des répondants. »

L’article poursuivait en précisant que : « Avec 60 % de « bonne opinion » et seulement 10 % de « mauvaise opinion » au Québec, Thomas Mulcair établit en effet de nouveaux records pour ce palmarès bisannuel — qui doit être lu comme un concours de popularité et de notoriété. Sur la scène fédérale, il devance facilement un Justin Trudeau plus polarisant (44 % de bonne opinion, 32 % de mauvaise). « Les résultats de M. Mulcair sont simplement spectaculaires », juge Sébastien Dallaire, analyste chez Léger. »

Ces résultats sont inespérés et, à la veille de noël, agissent comme un cadeau de la part de la population du Québec. Par dessus tout, ces données confirment le sentiment que j’ai lorsque je rencontre les citoyens de la circonscription, lorsque je leur serre la main et que je reçois le sourire sincère dont ils me gratifient.

Je fais mon nid, donc, un effort à la fois, un contact à la fois. Et je réalise, à la lumière des résultats probants de ce travail auquel nous nous acharnons, que tout ça vaut la peine. Que vous avez raison d’attendre et de demander mieux.

Merci encore pour votre appui. Je respecterai sans faille la condition de rigueur qui y est attachée.

À bientôt

Pour consulter l’article complet

http://www.ledevoir.com/politique/quebec/394666/mulcair-favori-des-quebecois

 

Les opinions émises dans les blogues sont celles de leurs auteurs et non celles de Pamplemousse.ca.
Vos commentaires
loading...