Publicité

Les Badauds : Valoriser le quartier

Histoire, Vie de quartier
Dragage pont-tunnel

Les Badauds de Mercier-Est ont publié des tas de photos historiques. Ci-dessus, une opération de dragage lors de la construction du pont-tunnel Louis-Hippolyte-Lafontaine, vers 1965. À remarquer les maisons sur les rues Saint-Just et Lepailleur, au sud de Notre-Dame, tout près du chantier! Ces appartements ont laissé place au terminal cast, entre 1985 et 1986. (photo: Badauds de Mercier-Est, source inconnue)

L’équipe derrière les Badauds de Mercier-Est entend briser les clichés entourant l’est de Montréal. Ils le font tout en douceur, une photo à la fois.

Leur page Facebook des affiche une série d’albums photo sur une trentaine de thématiques du quartier. Les Badauds s’intéressent notamment au Faubourg Contrecoeur et, surtout, au parc d’Alcantara.

« J’avais vu à quel point le couvert forestier du Faubourg était dégarni avec des photos satellites, alors que le reste de Mercier-Est est couvert d’arbres. Mais une tournée du quartier a plutôt révélé une plantation intensive. On l’a reflété dans notre page, explique Denis Clavet, l’initiateur des Badauds de Mercier-Est. Nous avons aussi critiqué certains choix de matériaux des immeubles du Faubourg, comme le bleu assez prononcé de certains condos. J’aurais choisi une autre couleur… »

Cela dit, la critique, occasionnelle, est formulée très respectueusement. Car les Badauds veulent avant tout mettre en valeur les avantages et les beautés du quartier.

« Il y a beaucoup de préjugés envers l’est de Montréal. Pourtant, Mercier-Est est un quartier magnifique, très vert, avec beaucoup de parcs et d’immeubles très jolis. Il y a des avantages insoupçonnés à habiter ici. Certes, il manque certains services et il faut sortir du quartier pour faire ses courses. Mais c’est par des initiatives comme la nôtre qu’on finira par remédier à ces problèmes », ajoute-t-il.

Issu du quartier

Danis Clavet est un enfant de Longue-Pointe. Son arrière-grand-père, Joseph « Jos » Desjardins, était un célèbre couvreur, ferblantier et plombier. Ses parents étaient installés dans Longue-Pointe mais ont dû déménager à Pointe-aux-Trembles lors de la construction du pont-tunnel Louis-Hippolyte-Lafontaine.

« Ils ont rasé un quartier complet au début des années 1960 pour faire le pont-tunnel. Plus de 500 familles cherchaient à se reloger. Il y a eu une pénurie de logements dans le quartier. C’était une course folle. Bien plus tard, quand j’ai commencé ma vie de couple, je suis revenu dans Mercier-Est. J’habite ici depuis 1984 », explique-t-il, non sans évoquer le rouleau-compresseur de la modernité des années 1960…

M. Clavet, qui a pris sa retraite de la Ville de Montréal il y a trois ans, était un conseiller en aménagement, expert en équipements publics de sports. Il glisse qu’il a créé la page Les Badauds de Mercier-Est « pour redonner un peu à ce quartier que j’aime tant. »

Lire l’autre texte : L’histoire vivante du quartier 

Vos commentaires
loading...