Publicité

Un premier conseil d’arrondissement sous le signe de l’harmonie

Élus
Conseil d'arrondissement MHM

Les conseillers et le maire lors de la première séance du conseil d’arrondissement de Mercier Hochelaga-Maisonneuve depuis la dernière élection municipale. Au premier plan, Richard Celzi, conseiller de Tétreaultville. (photo: Stéphane Desjardins)

Le premier conseil de l’arrondissement de Mercier Hochelaga-Maisonneuve depuis l’élection municipale a eu lieu ce soir (3 décembre). L’harmonie était palpable et les questions citoyennes étaient nombreuses. Notamment au sujet des compteurs intelligents d’Hydro Québec.

Le maire Réal Ménard a mené le déroulement de la soirée à un rythme soutenu, avec sa dose d’humour habituelle. Mais les conseillers ne sont pratiquement pas intervenus. Avant que le conseil ne débute, celui-ci a rendu hommage Normand Watier, photographe, finaliste à plusieurs concours et animateur horticole à la Ville de Montréal depuis 2002.

M. Ménard a aussi fait une mise au point au sujet de sa capacité à siéger comme élu. Celui-ci avait convoqué les journalistes la semaine dernière à une conférence de presse à propos d’un obscur article de la Loi électorale du Québec, en fonction duquel son parti, Coalition Montréal, croyait que M. Ménard allait devoir démissionner pour provoquer une nouvelle élection dans l’arrondissement (v. notre article). Le Directeur général des élections du Québec (DGE) a réitéré publiquement son opinion que M. Ménard pouvait conserver son siège, une information que ce dernier a relayé au conseil afin de rassurer la population.

Camionnage sur la rue Sherbrooke

À la première séance de questions, Mme Suzie Miron est intervenue sur la question du camionnage.

Après avoir interdit le camionnage de nuit sur la rue Notre-Dame, une victoire obtenue après une longue lutte par les citoyens du secteur, l’arrondissement s’attaque à celui de la rue Sherbrooke. Il sera donc interdit entre 19h et 7h, sauf pour les livraisons locales. M. Ménard a confirmé que cette interdiction prendrait effet en février.

Traverses piétonnes, chemin de fer du CN

Une autre question portait sur les traverses piétonnes sur l’emprise ferroviaire du CN, avenue Souligny.

Les conseillers ont notamment approuvé un règlement d’emprunt pour aménager une traverse, angle Taillon. M. Ménard la situait rue Liébert mais a promis une clarification prochaine. C’est que l’arrondissement a prévu deux traverses (à ces deux endroits). M. Ménard a évoqué des problèmes dans les échanges entre le CN et la Ville, ce qui empêche l’aménagement simultané de ces deux traverses. Il a promis que la première le serait en 2014.

Ce dossier, fruit de longues et de laborieuses négociations avec la société ferroviaire, vient désenclaver un peu plus le secteur. Car la voie ferrée, où ne passe qu’un seul train par jour, coupe littéralement le quartier en deux dans le sens est-ouest. Cette question constitue d’ailleurs une priorité maintes fois évoquée au forum de développement social de Solidarité Mercier-Est, tenu le 26 octobre dernier.

Le règlement d’emprunt s’élève à 300 000$. L’arrondissement peut maintenant passer à l’étape des plans et devis et de l’appel d’offres.

StationVu

Le conseil a aussi autorisé, en 3e lecture, une dérogation mineure au zonage de la rue Hochelaga, pour permettre l’installation de la future salle temporaire de StationVu, dans les locaux de Productions jeun’Est, voisins de la Maison de la culture de Mercier. La salle d’un peu plus de 40 places ouvrira en janvier, si tout se déroule comme prévu.

Compteurs d’Hydro

La question des nouveaux compteurs intelligents d’Hydro-Québec (voir notre article) a mobilisé une bonne partie de la période des questions. De nombreux citoyens, inquiets pour leur santé, sont intervenus pour demander à l’arrondissement de se prononcer sur un éventuel moratoire quant à l’implantation de ces compteurs. Hydro procède à leur installation notamment dans le Faubourg Contrecoeur (v. notre autre article). Le maire a promis que le conseil allait les rencontrer en janvier mais a réitéré que la question relevait avant tout de l’Assemblée nationale.

Baseball

Le conseil a également voté une résolution pour démanteler et disposer des équipements d’un des deux terrains de baseball du parc Clément-Jetté. La nouvelle piscine Annie-Pelletier empiète sur ce terrain, ce qui rend la pratique de ce sport presque impossible. Mais l’arrondissement juge qu’un seul terrain suffit à la demande.

Un citoyen, M. Nelson Dumont, est d’ailleurs intervenu en dénonçant le fait que les deux terrains de baseball du parc Louis Riel ne sont désormais plus éclairés. Les vitres des luminaires des lampadaires seraient dangereux. Les cadres de l’arrondissement ont promis d’en arriver à une solution avant le début de la prochaine saison.

Nous publierons demain un deuxième compte-rendu sur le conseil d’arrondissement.

 

Vos commentaires
loading...