Publicité

De l’espoir pour le parc Thomas-Chapais

Environnement, Vie de quartier
Les citoyens sont inquiets pour la santé du boisé (photo: Stéphane Desjardins)
Les citoyens sont inquiets pour la santé du boisé (photo: Stéphane Desjardins)

L’état du boisé du parc Thomas-Chapais inquiète. Mais le Comité citoyen du parc Thomas-Chapais veille au grain.

Hier (lundi 13 janvier), le comité tenait une réunion dans les locaux de l’ÉcoQuartier Tétreaultville en présence du nouveau conseiller du district, Richard Celzi. Le comité se réjouit de la présence de leur invité, qu’il interprète comme une marque d’intérêt des élus envers leur espace vert.

La réunion, tenue dans la bonne humeur, a permis de confirmer que les citoyens s’inquiètent de l’état de la forêt. Et qu’ils veulent que la population s’approprie cet espace vert exceptionnel.

À sa dernière réunion, à la mi-décembre, le comité avait initié des démarches pour impliquer les autorités et les scientifiques dans le but de dresser un bilan de santé du parc. Solange Lemieux, membre du comité, a révélé que l’Université du Québec à Montréal (UQAM) est fortement intéressée à cette question et enverra un stagiaire, cet été, dans le cadre de son programme de Maîtrise en gestion durable des écosystèmes forestiers. Danielle Bédard, une autre membre du comité, a aussi contacté les responsables de l’horticulture à la Ville de Montréal.

M. Celzi a confirmé que les élus n’ont pas encore discuté du parc, car ils étaient occupés à préparer le budget de l’arrondissement. Mais le parc fera certainement l’objet de discussions, étant donné son caractère exceptionnel. Il s’est vivement montré intéressé par le rapport de Tandem, qui avait organisé une marche portant sur la sécurité dans le parc l’été dernier (v. notre texte).

« On va voir ce qu’on peut faire avec le parc, dit-il. Je ne peux rien promettre à cette étape, mais c’est clair que quand on a des scientifiques dans le dossier, on a plus facilement l’attention des décideurs. »

Les membres du comité ne cachent pas leur inquiétude, notamment pour le boisé du parc. Plusieurs arbres sont morts ou malades. Certains sont dangereux pour les passants.

Le parc souffre également du manque d’attention des autorités et de la population. On souhaite plus de surveillance. Mais aussi que les gens se l’approprient, pour éviter que se forment des groupes de personnes qui s’adonnent à du saccage. On souligne la malpropreté, la mauvaise signalisation et un meilleur entretien des infrastructures actuelles. Ces préoccupations ont d’ailleurs été soulevées lors du forum Agir pour mon quartier, organisé par Solidarité Mercier-Est le 26 octobre dernier (v. notre texte). À cet événement, plusieurs enjeux importants de développement économique et social du quartier ont été soulevés, dont quelques-uns se rapportaient au parc Thomas-Chapais.

Solange Lemieux a aussi créé un nouveau logo pour le comité, ci-dessous.

V. notre autre texte sur les activités envisagées pour le parc Thomas-Chapais.

image001

Vos commentaires
loading...