Publicité

Le blogue de Paulina Ayala sur le nouveau plan de Postes Canada

Éditoriaux
Boîtes postales à l'entrée du Faubourg Contrecoeur, angle Contrecoeur et Sherbrooke. Photo: Stéphane Desjardins
Boîtes postales à l’entrée du Faubourg Contrecoeur, angle Contrecoeur et Sherbrooke. Photo: Stéphane Desjardins

« Ça leur fera du bien de marcher »

C’est lorsque j’ai entendu cette réponse du gouvernement Harper, offerte à ceux qui questionnaient la décision indécente de retirer le service de livraison de la poste aux aînés, que j’ai réellement cédé à la colère.

Comment un gouvernement peut-il se décharger si cavalièrement d’un service public dont bénéficient les citoyens depuis plus d’un siècle? Le gouvernement ne nous dit pas seulement que le service nous en coûtera plus cher, ou bien que les facteurs devront travailler plus fort. Ça, ils l’ont déjà fait. Non, ils déclarent maintenant que vous n’obtiendrez tout simplement plus le service et que c’est à vous de faire le travail. Tout ça pour permettre l’objectif de mettre des milliers de facteurs à la porte. Quelle noble entreprise!

Comment peut-il imposer aux personnes à mobilité réduite de se débrouiller pour se rendre eux-mêmes au coin d’une quelconque rue afin de récupérer leur poste?

J’imagine bien la mère de trois enfants vivant au deuxième d’un duplex sur rue de Grobois mobiliser la marmaille, dont le dernier en poussette, pour braver les trottoirs de février, longer le parc Thomas-Chapais au grand vent et se rendre au coin du boul. Pierre-Bernard afin vérifier s’il y a de la poste. Deux fois plutôt qu’une, car nous ne voudrions pas que la case postale extérieure déborde.

Certains vont certainement devoir revoir leur horaire. Pas question de sortir après le coucher du soleil, pas lorsqu’on est seul ou plus ou moins mobile. Pas question de faire appel au transport adapté chaque jour pour simplement récupérer la poste.

Après tout, le ministre à bien dit qu’il faut faire de l’exercice.

Paulina_Ayala_pub

Et le gros bon sens dans tout ça?

Imaginez les abords de ces « boîtes postales publiques ». En région, où les gens arrêtent leurs voitures devant la boîte pour prendre le courrier avant d’aller à la maison, la situation est différente. Mais à Montréal, l’urbanisme ne prévoit déjà que peu d’espaces publics. De plus, une grande part des citoyens se déplace à pied. Certains auront tendance à se départir sur place d’une part de leur courrier. Placerons-nous aussi un bac de recyclage à proximité de chaque borne de poste, afin de récupérer les publicités non désirées?

Attendrons-nous gentiment en file, comme à la banque, afin de respecter l’intimité d’une dame qui récupère prudemment sa poste? Allons-nous prévoir des espaces de stationnement temporaires aux abords des bornes de poste pour éviter que les automobilistes causent des problèmes de circulation, sinon de sécurité, en tentant de récupérer leur courrier à la hâte?

Qu’y a-t-il de si urgent à Postes Canada pour que de telles mesures soient mêmes envisagées? La situation ne doit pas être si précaire que ça, puisque le PDG de Postes Canada s’est offert un boni de 160 000$. Après tout, avant l’arrivée de Stephen Harper au pouvoir, les services postaux ont enregistré des profits de 1,7 milliard $. Parce que Postes Canada faisait bien son travail : livrer la poste.

Et s’il est vrai que les temps changent, il est tout aussi vrai que plusieurs pays ont modernisé leur poste, en ajoutant des services et non en les réduisant. Le gouvernement le sait. Nous le lui avons assez répété. Le motif est donc autre.

Le gouvernement sait tout aussi bien qu’en sabotant la principale activité de Postes Canada, soit la livraison de la poste, il en diminue en fait la pertinence aux yeux des Canadiens.

Une telle démarche rendra assurément plus acceptable la privatisation éventuelle d’une des rares institutions publiques canadiennes ayant jusqu’ici survécu à l’idéologie conservatrice.

Vous méritez mieux. C’est pourquoi je continuerai de lutter pour maintenir la livraison de la poste, même si les conservateurs ont défait la motion proposée par le NPD mardi soir, qui visait à maintenir ce service essentiel.

Les opinions émises dans les blogues sont celles de leurs auteurs et non celles de Pamplemousse.ca.
Vos commentaires
loading...