Publicité

Les camions dérangent encore

Économie, Vie de quartier
Les nuisances liées au camionnage de nuit, le marché public et le plan stratégique de la RUI étaient au menu, jeudi dernier. (photo: Stéphane Desjardins)
Les nuisances liées au camionnage de nuit, le marché public et le plan stratégique de la RUI étaient au menu, jeudi dernier. (photo: Stéphane Desjardins)

Jeudi dernier (16 janvier), le Comité local de revitalisation (CLR) et le Comité de concertation en environnement et urbanisme (CCEU) ont fait avancer la cause de la RUI en adoptant les grandes orientations de revitalisation urbaine. Mais ils sont aussi exprimés leurs inquiétudes sur les nuisances liées au camionnage de nuit.

Solidarité Mercier-Est (SME) a eu l’idée de convoquer une réunion conjointe du CLR et du CCEU, dans les locaux de productions Jeun’Est, afin d’adopter les grandes orientations du prochain plan directeur de développement 2014-2019, qui se décline en deux parties : 2014-2016 et 2017-2019.

L’exercice, assez intellectuel, a tout de même permis de constater que le milieu communautaire est assez uni derrière une vision du développement social et économique du quartier qui n’exclut personne.

Quelques orientations adoptées ce soir-là :

• favoriser les projets de développement économique et social ayant le plus faible impact environnemental possible;

• favoriser la mobilité et la fluidité des déplacements, notamment par les transports actifs et collectifs;

• favoriser le dynamisme commercial des rues Hochelaga et Des Ormeaux;

• embellir les rues commerciales du quartier;

• préserver et augmenter le parc de logements locatifs;

• structurer un pôle culturel autour de la Maison de la culture Mercier;

• soutenir le pôle de développement autour de la Promenade Bellerive;

• limiter les îlots de chaleur et préserver la canopée du quartier;

• renforcer le sentiment d’appartenance à Mercier-Est;

• assurer une meilleure diffusion de l’information sur l’offre des sports, loisirs, culture et socio-communautaire.

SME a prévu deux autres réunions, les 23 et 30 janvier, toujours aux Productions Jeun’Est (8075, Hochelaga), à 18h30 (RSVP : Geneviève Dufresne : 514-356-1917, poste 23). Vous y êtes invités. Il y sera question d’attacher des objectifs concrets à ces thèmes et d’adopter le plan dans son ensemble. Fait à noter, ces priorités sont toutes issues du forum Agir pour mon quartier, qui a eu lieu en octobre dernier (v. notre dossier). Le plan devra être adopté le 20 février, précise Fabienne Audette, directrice générale de SME.

Des inquiétudes

La réunion de jeudi dernier, qui s’est faite en présence des élus Richard Celzi, conseiller de Tétreaultville, et Laurence Lavigne-Lalonde, conseillère de Maisonneuve Longue-Pointe, a abordé d’autres sujets, dont certains inquiètent visiblement les citoyens de Mercier-Est.

Le transport de matières dangereuses et de pétrole par rail dans le quartier, l’inversement du flux du pipeline d’Enbridge vers la raffinerie Suncor de Montréal-Est et le camionnage sur les rues Sherbrooke et Notre-Dame ont fait l’objet d’échanges soutenus.

L’interdiction du camionnage de nuit (de 19h à 7h) sera sous peu une réalité sur la rue Sherbrooke, comme l’a confirmé M. Celzi, qui est également responsable du comité de circulation à l’arrondissement Mercier Hochelaga-Maisonneuve.

Sur la rue Notre-Dame, cette interdiction existe depuis quelques années, ayant fait l’objet d’une longue lutte citoyenne. Mais elle semble de moins en moins respectée depuis un an, surtout aux aurores, soit après 4h du matin. Des citoyens se plaignent d’une baisse de la surveillance policière. Les élus ont promis d’enquêter et de revenir bientôt avec des suggestions.

Le projet de marché public dans Mercier-Est piloté par le Sésame (v. notre dossier de janvier) a aussi soulevé les passions, notamment sur les sites probables.

Vos commentaires
loading...