Publicité

Premier blogue de Richard Celzi, conseiller municipal de Tétreaultville

Éditoriaux
Photo: Stéphane Desjardins
Photo: Stéphane Desjardins

Élu aux élections municipales du 3 novembre dernier au poste de conseiller du district de Tétreaultville sous la bannière du maire Denis Coderre, Richard Celzi signe aujourd’hui son premier blogue pour Contrecoeur Express.

C’est pour moi un réel plaisir de rejoindre les rangs des élu(e)s qui tiennent aussi un blogue dans le Contrecoeur-Express.ca! Je suis heureux de profiter de ce blogue pour partager avec vous mes impressions et mes idées afin de rendre le Faubourg et Tétreaultville encore plus agréables à vivre. J’aurai évidemment l’occasion de vous en reparler dans les prochaines chroniques, notamment en ce qui concerne l’offre alimentaire insuffisante et encore trop peu variée dans le Faubourg.

Comme il s’agit de mon premier billet, j’ai d’abord pensé à me présenter, en vous disant aussi pourquoi j’ai décidé de me lancer en politique municipale.

Je suis l’heureux père d’un enfant et j’ai passé toute ma jeunesse à Tétreaultville. Issu de la communauté italo-québécoise, qui a fièrement aidé les francophones à bâtir ce beau « coin de pays de l’est de Montréal », je parle français, italien et anglais. J’ai toujours considéré comme une richesse le fait de côtoyer les diverses communautés ethnoculturelles qui forment le district depuis sa fondation au début des années 1900.

Je n’ai pas le profil type du politicien… et j’en suis plutôt fier! Je crois d’ailleurs que mon parcours constitue un atout dans les nouvelles fonctions que j’occupe.

Tout comme bien des gens du district, j’ai touché à plusieurs disciplines scolaires au cégep et à l’université afin d’affronter le marché du travail, qui n’était pas toujours rose dans les années 1990.

Formé en informatique au Collège Dawson au début des années 1990, j’ai complété un certificat en langue française à l’Université McGill en 1994. Disposant de compétences variées, j’ai aussi obtenu un diplôme d’études collégiales en techniques policières du Collège John Abbott en 1997, pour ensuite être formé en résolution de problèmes et prises de décision chez Honda Canada.

J’ai gravi les échelons chez Honda Canada, étant promu directeur de district en 2005 puis directeur de territoire en 2008. Cette expérience m’a mené vers le secteur bancaire où j’ai pu mettre à profit mes compétences de gestionnaire. J’ai tour à tour travaillé à la Banque CIBC et à la Banque Nationale du Canada entre 2010 et 2012, assumant les postes de conseiller en prêts hypothécaires et de représentant-conseil au service de la paie.

Mes expériences professionnelles ne sont pas nécessairement celles d’un politicien qui a milité depuis sa jeunesse dans un parti politique. Je ne suis pas né dans une famille particulièrement politisée non plus. Mais je pense que c’est là un avantage. Je me suis présenté à l’élection montréalaise de 2013 parce que je désirais mettre mes qualités de gestionnaire au service de mes concitoyens de Tétreaultville qui, tout comme moi, veulent voir Montréal se développer à l’écart de la corruption qui l’a tant gangrénée dans les dernières années. J’ai décidé de briguer le poste de Conseiller de Ville pour servir les gens qui, tout comme moi, veulent que « vie commerciale et vie familiale » cohabitent de plus belle façon dans le Faubourg Contrecoeur ainsi que plus au sud, dans les rues avoisinant la « track », comme on dit!

Le 3 novembre 2013, les gens du district de Tétreaultville m’ont demandé de les représenter en tant que Conseiller de Ville. Élu sous la bannière de « l’Équipe Denis Coderre pour Montréal », je travaillerai donc à défendre les intérêts de tous mes concitoyens et concitoyennes de Tétreaultville, le district le plus populeux de l’arrondissement Mercier–Hochelaga-Maisonneuve avec ses 34 035 habitants.

Mes promesses sont très simples : c’est d’abord de répondre le mieux possible à vos besoins, d’être présent et disponible et, surtout, de vous faire honneur, chers électeurs et chères électrices de Tétreaultville.

Je suis en poste depuis peu et je dois vous dire que l’apprentissage de la vie politique municipale est exigeant, mais extrêmement stimulant. Nouvellement élu, j’ai bien dû lire plus de 2 000 pages de documents afin de parfaire mes connaissances sur le fonctionnement des conseils de ville, d’arrondissement et des différents comités locaux, notamment le comité de circulation que je préside.

Déjà, je suis heureux de l’esprit de collaboration qui anime les discussions avec le maire de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, Réal Ménard, qui a bien voulu me désigner comme « maire suppléant » pour les premiers mois du mandat.

C’est le début d’une belle expérience et je suis ainsi très heureux de pouvoir vous représenter au cours des quatre prochaines années.

Merci encore mille fois pour votre confiance et à très bientôt!

Les opinions émises dans les blogues sont celles de leurs auteurs et non celles de Pamplemousse.ca.
Vos commentaires
loading...