Publicité

Ça ne ralentit pas dans le Faubourg selon Laurendeau

Économie
Habitations Laurendeau a eu son meilleur automne depuis qu'il est actif dans le Faubourg Contrecoeur. Notre photo: les maisons de ville sur Claude-Masson. (photo: Stéphane Desjardins)
Habitations Laurendeau a eu son meilleur automne depuis qu’il est actif dans le Faubourg Contrecoeur. Notre photo: les maisons de ville sur Claude-Masson. (photo: Stéphane Desjardins)

Alors que le reste du marché immobilier neuf s’essouffle dans toute la région de Montréal, le ralentissement ne se fait pas sentir dans le Faubourg Contrecoeur.

C’est ce qu’affirme Mario Lortie, directeur des ventes chez Habitations Laurendeau. « On a eu notre meilleur automne pratiquement depuis que nous sommes dans le Faubourg, dit-il. Et le printemps s’annonce exceptionnel. Nos fournisseurs de matériaux de construction nous disent que partout, ça ralentit. Sauf ici. Avec le Faubourg, on a le vent dans les voiles. »

M. Lortie attribue cet engouement au caractère exceptionnel du Faubourg Contrecoeur. « C’est un peu la banlieue en ville, reprend-il. Notre produit est unique sur l’île de Montréal. Le Faubourg est tout près de tous les services et du métro. C’est un quartier à caractère familial. Et notre produit est beau et abordable. Les clients se sentent en confiance. Ils nous le disent. »

Début janvier, Habitations Laurendeau a lancé les ventes de ses maisons de ville (ou modèles californiens) à construire sur Claude-Masson, les bâtiments 15, 16 et 17. Les ventes ne couvrent qu’un seul de ces immeubles et, déjà, deux des sept unités ont été vendues. Laurendeau a déjà coulé les fondations du bloc 16. Il coulera celle des deux autres dès que la neige sera fondue. Le constructeur espère que les acheteurs auront tous aménagé dans les trois immeubles d’ici la fin de l’année.

Il a aussi lancé, le mois dernier, la construction d’un immeuble de deux maisons jumelées sans mezzanine, rue Eugène-Achard, au nord de Robitaille. L’enveloppe extérieure est pratiquement complétée. « Nous lançons la construction de deux autres immeubles (donc quatre maisons) cette semaine », confirme Mario Lortie. Une quarantaine de maisons sont prévues dans ce secteur.

Sur Anne-Courtemanche, il reste dix maisons jumelées à construire. « Nous avons beaucoup d’offres conditionnelles dans ce secteur, reprend M. Lortie. Dès qu’elles seront confirmées, nous allons monter les structures. Sur Duchesneau, il ne reste plus que trois immeubles à construire. Nous espérons les ériger cette année. »

L’année 2014 signifiera la fin des activités d’Habitations Laurendeau dans le Faubourg (v. autre texte), au sud de la rue Robitaille. Sur cette rue, au nord, le constructeur prévoit livrer deux unités en juillet d’un immeuble qui en compte six, entre les rues Eugène-Achard et Amulette-Garneau. Une autre unité doit être livrée en mai. Trois sont déjà habitées. À l’ouest d’Anne-Courtemanche, un bâtiment de deux maisons jumelées est prévu, mais pour l’an prochain seulement.

Habitations Laurendeau vient de remporter un Prix Domus du projet résidentiel de l’année, unifamilial (v. autre texte).

Vos commentaires
loading...