Publicité

Blogue d’Ève Péclet : Il faut s’indigner devant la « déforme électorale »

Éditoriaux
Ève Péclet
Ève Péclet

peclet_eve_01

Les conservateurs de Stephen Harper ont pris l’habitude de violer les lois électorales. Pensons au scandale du « in and out », dans lequel les conservateurs ont fait des manipulations financières leur ayant permis de dépenser 1,2 millions de dollars de plus que ce que la loi leur permettait. Ce stratagème a mené à une perquisition de la GRC au siège social du Parti conservateur. Rappelons-nous aussi les appels automatisés visant à empêcher les gens ayant l’intention d’appuyer un autre parti d’aller voter. Maintenant, ils veulent recourir à des tactiques électorales antidémocratiques pour influencer le processus électoral en leur faveur.

Le projet de loi C-23 sur « l’intégrité » des élections priverait des centaines de milliers d’étudiants, d’aînés et de Canadiens à faible revenu de leur droit de vote. Comment? En empêchant les électeurs de s’identifier simplement avec leur carte d’électeur fournie par Élection Canada. Les électeurs n’ayant pas de carte d’identité valide ne pourront plus faire confirmer leur identité par une tierce personne, comme c’était le cas jusqu’à maintenant. Ces pratiques ont pourtant fait leurs preuves.

Il semble clair qu’avec ces mesures, les conservateurs visent certains groupes plus vulnérables. Des groupes qui, historiquement, ne font pas partie de leur clientèle-cible. La démarche des conservateurs n’est pas sans rappeler les initiatives déjà vues aux États-Unis visant à réduire la participation électorale de certaines catégories d’électeurs.

Pire, ce projet de loi réduirait les pouvoirs d’enquête du Directeur général des élections et l’empêcherait de sensibiliser les Canadiens sur l’importance de voter. Une hérésie!

Les conservateurs ont choisi de rendre l’exercice électoral plus difficile pour les Canadiens. Ils ont également modifié les règles de financement en leur faveur. En effet, le projet de loi ferait passer le seuil maximal des dons individuels à 1500 $ ce qui augmenterait largement l’influence de l’argent sur le résultat des élections. Quand on sait que le gouvernement du Québec a emprunté le chemin inverse à la lumière de la Commission Charbonneau et de la corruption en mettant le maximum de contribution à 100$, on peut s’attendre au pire du côté fédéral.

Les conservateurs avaient la chance de faire la bonne chose et de présenter un projet de loi pour mettre fin aux fraudes comme le scandale des appels robotisés frauduleux de 2011. Au lieu de cela, ils ont choisi de piper les dés pour favoriser leurs intérêts partisans. Les Canadiens méritent mieux.

Le Canada est mûr pour une vraie réforme qui permettra de prévenir la fraude électorale, qui limitera l’influence de l’argent sur les élections et qui garantira que chaque citoyen puisse exercer son droit de vote.

Chers concitoyens, je vous invite à vous inscrire à la pétition en ligne Protégeons notre démocratie !,  disponible sur mon site Internet.

Les opinions émises dans les blogues sont celles de leurs auteurs et non celles de Pamplemousse.ca.
Vos commentaires
loading...