Publicité

Corvée nettoyage le 10 mai au parc Thomas-Chapais

Environnement
Le Comité citoyen du Parc Thomas-Chapais recevait lundi de la grande visite : des représentants du Club de marche du Service d'aide communautaire d'Anjou. (photo: Stéphane Desjardins)
Le Comité citoyen du Parc Thomas-Chapais recevait lundi de la grande visite : des représentants du Club de marche du Service d’aide communautaire d’Anjou. (photo: Stéphane Desjardins)

Il y aura corvée de nettoyage printanier le 10 mai au parc Thomas-Chapais. Une fête écolo qui attire habituellement beaucoup de monde. Et vous êtes invités!

Le Comité citoyen du Parc Thomas-Chapais se réunissait lundi (17 mars) dernier à l’Éco-quartier Tétreaultville. Le comité recevait de la grande visite : des représentants du Club de marche du Service d’aide communautaire d’Anjou. Le club regroupe une soixantaine de marcheurs de plus de 55 ans. Ses membres fréquentent assidument les sentiers du boisé du parc Thomas-Chapais et certains y ont pris de superbes photos d’oiseaux.

Le comité a confirmé le samedi 10 mai, 9h30, comme date de la corvée de nettoyage du printemps. On se donne rendez-vous angle de Grosbois et Des Ormeaux. L’arrondissement Mercier Hochelaga-Maisonneuve fournit le matériel (sacs, gants), vous fournissez l’enthousiasme. L’an dernier, une cinquantaine de participants ont bichonné ce boisé unique de l’est de Montréal.

Le 17 mai, le conseiller de Tétreaultville, Richard Celzi, tiendra le lancement de la septième édition du concours annuel d’embellissement de l’arrondissement dans le parc Thomas-Chapais. On y distribuera les fleurs et plantes aux citoyens qui veulent participer au concours, qui offre plusieurs prix.

D’autre part, Marion Bonhomme, coordonnatrice de l’Éco-quartier Tétreaultville a confirmé le recrutement d’une doctorante en géographie environnementale, qui fera gratuitement le bilan de santé du boisé du parc, cet été. Les démarches du comité n’ont finalement pas abouti auprès de l’UQAM. Mais le comité entend continuer ses efforts pour intéresser davantage la communauté scientifique à l’environnement exceptionnel de ce boisé urbain.

Vos commentaires
loading...