Publicité

Cour de voirie Honoré-Beaugrand: ça décolle

Économie, Élus, Environnement
Le maire Réal Ménard et la conseillère Laurence Lavigne-Lalonde, lors de l'annonce faite à la Maison de la culture Mercier. (photo: Patrick Deschamps)
Le maire Réal Ménard et la conseillère Laurence Lavigne-Lalonde, lors de l’annonce faite à la Maison de la culture Mercier. (photo: Patrick Deschamps)

« C’est un moment historique pour Mercier Hochelaga-Maisonneuve et Mercier-Est », a lancé le maire de l’arrondissement, Réal Ménard, en annonçant ce matin (27 mars) un appel de propositions pour le développement du site de la cour de voirie Honoré-Beaugrand.

Flanqué de Laurence Lavigne-Lalonde, la conseillère de Maisonneuve Longue-Pointe, où est située la cour de voirie, le maire a donc officiellement lancé ce projet très attendu dans le quartier. « Dès le début de ma première campagne électorale, j’ai réalisé à quel point ce projet est important pour le développement local et, surtout, la revitalisation de la rue Hochelaga, a-t-il dit, enthousiasmé. Ce dossier remonte à la fin de 2009. Il a fallu être persévérant pour que ça aboutisse. »

Rappelons que, peu après l’élection municipale d’octobre dernier, l’administration Coderre avait mis sur la glace tous les projets touchant les cours de voiries municipales, pour des questions budgétaires. M. Ménard a finalement convaincu le maire de Montréal du bien-fondé de déménager les activités rue Honoré-Beaugrand à la cour de voirie angle Dickson et Souligny.

Le comité exécutif de Montréal a donc voté hier un appel de propositions visant ce déménagement, la vente du terrain de la cour de voirie sur Honoré-Beaugrand et le redéveloppement de celui-ci selon un modèle mixte (habitations et commerces).

cour de voirie Honoré-Beaugrand

Les élus et des représentants d’organismes qui ont participé à la définition du projet. (photo: Patrick Deschamps)

« Nous avons modifié la conception du projet en tenant compte des demandes des citoyens et du milieu, notamment pour améliorer la qualité de vie », a expliqué le maire Ménard. L’arrondissement a mené trois séances de consultations publiques en 2012 et 2013. Le maire a félicité une longue liste de partenaires municipaux, publics, privés et communautaires qui ont travaillé au projet, notamment le GRT Bâtir pour son quartier, la Société d’Habitation de Montréal (SHDM), Solidarité Mercier-Est, le PITREM, le Chez-Nous de Mercier-Est, les HLM Honoré-Beaugrand et les Jardins communautaires Souligny.

cour de voirie Honoré-Beaugrand

Le projet comprend deux phases et sera complété d’ici quatre ans si tout va bien. (document: arrondissement MHM)

Le président de ces derniers, Franz Charneux, a toutefois publiquement dénoncé le projet. « Ils vont bâtir des tours de six étages à proximité des jardins, qui vont être situés à l’ombre de ces immeubles. Alors que de nombreux citoyens peinent à s’alimenter avec des légumes frais dans le quartier, ce projet met encore les jardins à l’ombre. Il aurait au moins fallu les laisser angle Souligny et Honoré-Beaugrand. C’est un jour triste. »

M. Ménard a répliqué que dans le cahier de charges destiné aux promoteurs, il sera prévu un développement dont les hauteurs seront modulées pour tenir compte de la réalité des jardins. De fait, 70 des 140 jardins actuels devront être relocalisés ailleurs dans le quartier ou dans l’arrondissement. M. Ménard n’a pas pu préciser où. « Nous croyons à l’agriculture urbaine et notre arrondissement est le deuxième ayant le plus grand nombre de jardins, mais il fallait préserver le seuil de rentabilité du projet, a-t-il ajouté. En ce sens, le nombre de 325 unités de logements n’est pas fixé à la légère. Et 27% de la superficie sera verdie, ce qui n’est pas rien. »

Laurence Lavigne-Lalonde a renchéri en affirmant que le promoteur devra produire des études d’impact sur l’ensoleillement et la circulation. Comme le projet comporte 325 logements mais seulement 280 places de stationnement, certains résidents craignent un engorgement du stationnement sur rue. Cela dit, le projet compte 67 unités de coopératives. Leurs occupants possèdent rarement une automobile. Le maire a souligné que la proportion de logements sociaux est 20% supérieure à la politique d’inclusion de 15% de la Ville de Montréal.

deplacement2

Les activités de la cour de voirie Honoré-Beaugrand seront délacées à la cour Dickson, angle Souligny. (document: arrondissement MHM)

Un projet familial

« C’est réellement un projet porteur pour le quartier. Nous avons le sentiment de répondre aux demandes du milieu, ajoute Laurence Lavigne-Lalonde. Mercier-Est est encerclé d’autoroutes et de parcs industriels et cette cour de voirie n’arrange rien. On sort de l’image hostile de quartier industriel pour aller vers un développement plus humain, qui s’inscrit dans l’effort de Revitalisation urbaine intégrée (RUI) qui est présentement en cours dans le secteur. »

Ce projet permettra, selon la conseillère, de revitaliser la rue Hochelaga, où les commerçants disent qu’il est difficile de s’y implanter. « La grande force de ce projet, c’est son caractère familial, car 63% des logements auront deux ou trois chambres à coucher. Le projet compte 206 unités de type famille, ce qui maintiendra ou attirera des familles dans le quartier, dit-elle. Il est situé à proximité du pôle culturel que nous tentons d’implanter, il diminue les îlots de chaleur avec ses stationnements souterrains et il comprend un grand magasin d’alimentation… On ne peut que se réjouir de ce développement. »

Dans ce contexte, la commissaire scolaire de Tétreaulville et présidente de la Commission scolaire de Montréal (CSDM), Catherine Harel-Bourdon, a mentionné que la Commission scolaire de Montréal (CSDM) avait demandé au ministère de l’Éducation de financer l’agrandissement de l’école Saint-François d’assise.

L’arrondissement nous a fourni un lien Flickr sur la conférence de presse annonçant le projet.

V. l’autre texte portant sur le projet

Vos commentaires
loading...