Publicité

L’agrile du frêne dans le parc Thomas-Chapais?

Environnement
La Faculté des sciences de l'Uqam délèguera un stagiaire ou même une équipe de scientifiques pour faire cet exercice dès cet été. C'est la première fois que des scientifiques s'intéresseront au parc. (photo: Stéphane Desjardins)
La Faculté des sciences de l’Uqam délèguera un stagiaire ou même une équipe de scientifiques pour faire cet exercice dès cet été. C’est la première fois que des scientifiques s’intéresseront au parc. (photo: Stéphane Desjardins)

Le parc Thomas-Chapais semble en mauvais état. Certains craignent même que l’agrile du frêne s’est installé dans son boisé.

C’est pourquoi il faut dresser un bilan de santé de cette forêt, unique dans l’est de Montréal, qui serait réalisé par des scientifiques. Ainsi, les démarches du Comité citoyen du Parc Thomas-Chapais en ce sens ont porté fruit.

Les membres du comité ont mentionné, lors de leur réunion du 24 février dernier, que la Faculté des sciences de l’Uqam délèguera un stagiaire ou même une équipe de scientifiques pour faire cet exercice dès cet été. C’est la première fois que des scientifiques s’intéresseront au parc, qui abrite des espèces rares d’oiseaux et de plantes.

Une ballade dans le parc permet déjà de constater que l’état de son boisé laisse souvent à désirer. Un des membres du comité, Inaush Felski, avance même que le tiers des arbres pourraient être affectés par l’agrile du frêne.

L’agrile du frêne est un insecte provenant d’Asie dont la larve s’attaque, depuis quelques années, aux frênes présents en territoire québécois. Il s’agit d’une invasion qui pourrait coûter des dizaines de millions à la Ville de Montréal. Pour se nourrir, la larve de l’agrile creuse des tunnels sous l’écorce de l’arbre. Il faut abattre les arbres affectés en hiver pour éviter que l’insecte ne se propage aux frênes voisins. Une opération est actuellement menée par l’arrondissement sur plusieurs rues du quartier.

Plusieurs activités ces prochains mois

Plusieurs activités auront lieu au cours des prochains mois dans le parc Thomas-Chapais.

Le Comité citoyen du Parc Thomas-Chapais organise une fête des voisins, dans le parc, le 7 juin prochain, à 11h. La fête donnera lieu à des activités diverses et le comité cherche des bénévoles pour l’organiser. On contacte Marion Bonhomme, de Y’a QuelQu’un l’aut’ bord du mur (YQQ), pour plus d’informations, au 514-529-2023, poste 225, ou par courriel.

Le comité prépare aussi sa grande Corvée annuelle de nettoyage du parc, qui aura lieu le 10 mai, à 9h30. Une cinquantaine de personnes se sont présentées l’an dernier et les membres du comité espèrent que vous y serez aussi nombreux ce printemps. Le parc Thomas-Chapais est un écosystème exceptionnel et fragile. Il faut en prendre soin.

Les membres du comité rencontreront également le maire de l’arrondissement de Mercier Hochelaga-Maisonneuve jeudi. Ils veulent sensibiliser les dirigeants de l’arrondissement à leur projet d’instaurer des sentiers de patinage dans le boisé, l’hiver prochain.

De plus, à la demande du comité, la patrouille canine de la Ville de Montréal effectue d’avantage de visites dans le parc. Les citoyens déplorent le laisser-aller sur ce plan. De nombreux chiens circulent sans laisse et leurs déjections ne sont pas systématiquement ramassées par leurs maîtres. À la prochaine réunion, fin mars, le comité fera le bilan des constats d’infraction délivrés par la patrouille.

Le comité a désormais sa page Facebook. Cette page ne doit pas être confondue à celle de l’ancien comité des amis du parc Thomas-Chapais, qui est inactif.

La vraie page Facebook du Comité citoyen du Parc Thomas-Chapais affichera bientôt un album photo de la faune et de la flore du parc.

La prochaine rencontre du comité aura lieu le 17 mars prochain, à l’Éco-Quartier de Tétreaultville, au 8676, de Grosbois, à 18h30.

Vos commentaires
loading...