Publicité

L’arrondissement prend au sérieux les demandes des amis du parc Thomas-Chapais

Environnement, Vie de quartier
Le Comité des citoyens du Parc Thomas-Chapais est sorti enthousiasmé de sa rencontre avec les dirigeants de l'arrondissement Mercier Hochelaga-Maisonneuve. Notre photo: les membres du comité avec Jean-Pierre Frappier, responsable des parcs à l'arrondissement, Réal Ménard, maire, et Richard Celzi, conseiller de Tétreaultville. (photo: Marc Tessier, arrondissement MHM)
Le Comité des citoyens du Parc Thomas-Chapais est sorti enthousiasmé de sa rencontre avec les dirigeants de l’arrondissement Mercier Hochelaga-Maisonneuve. Notre photo: les membres du comité avec Jean-Pierre Frappier, responsable des parcs à l’arrondissement, Réal Ménard, maire, et Richard Celzi, conseiller de Tétreaultville. (photo: Marc Tessier, arrondissement MHM)

Le Comité des citoyens du Parc Thomas-Chapais est sorti enthousiasmé de sa rencontre avec les dirigeants de l’arrondissement Mercier Hochelaga-Maisonneuve, le maire Ménard en tête.

Outre le maire, les citoyens, dont l’auteur de ces lignes, qui est membres du comité, ont pu rencontrer Richard Celzi, conseiller de Tétreaultville, et Jean-Pierre Frappier, haut fonctionnaire de l’arrondissement responsable des parcs.

Le comité a insisté sur l’importance de hausser la fréquentation du parc Thomas-Chapais, pour faire en sorte que cette notoriété mousse le sentiment d’appartenance et aussi les ressources allouées à la préservation de son exceptionnel boisé. Le parc connaît déjà une belle fréquentation en été, mais elle baisse dramatiquement en hiver.

« On croit aux parcs, a lancé le maire Ménard. Ils jouent un rôle crucial dans la qualité de vie de l’arrondissement. Et je vais souvent me promener dans le parc Thomas-Chapais avec des citoyens. C’est clair qu’il mérite effectivement une attention spéciale. »

Le comité a soumis une liste de demandes, comme la possibilité d’aménager des sentiers de patinage l’hiver prochain, directement dans le boisé, d’améliorer la signalisation, de multiplier les poubelles et les tables de pique-nique, de hausser les heures d’ouverture des chalets, d’augmenter la surveillance, de cesser d’y souffler la neige des rues environnantes, surtout dans la partie nord, par exemple.

M. Frappier a révélé que l’arrondissement consacrait déjà, l’été, deux postes de cols bleus à des étudiants pour assurer une présence. Mais il a reconnu le caractère spécial de Thomas-Chapais en raison de son boisé. Il invite les citoyens à composer le 311 pour toute demande concernant le parc. « La plupart du temps, nous réagissons dans les 48 heures », a-t-il rajouté.

L’administration accueille avec enthousiasme l’initiative du comité d’inviter des scientifiques de l’Uqam afin de dresser un bilan de santé du boisé (v. autre texte). Cette démarche sera entreprise en collaboration directe avec les fonctionnaires.

« Nous allons examiner chaque point soulevé par le comité avec les élus et les fonctionnaires et nous en ferons une analyse technique et budgétaire, a repris le maire Ménard. Nous prenons ces demandes très au sérieux et nous nous réjouissons de l’existence de ce comité et de l’action citoyenne qui en découle. »

M. Ménard a annoncé que l’arrondissement allait reconnaître officiellement le Comité des citoyens du parc Thomas-Chapais et en fera un interlocuteur privilégié. Il a aussi ajouté que l’arrondissement va organiser une marche exploratoire, en mai prochain, avec les membres du comité, les élus et les fonctionnaires concernés, pour mieux cerner certains enjeux et besoins.

Vos commentaires
loading...