Publicité

Nos ressources doivent être mises en valeur et transportées de façon sûre et exploitées de façon durable, dit Ève Péclet

Communiqués, Élus, Environnement
pipeline

(photo: Wiki Commons)

« L’inversion de l’oléoduc 9B, entre North Westover (Ontario) et Pointe-aux-Trembles, de même que l’accroissement de la capacité sur l’ensemble de l’oléoduc ne peut se faire sans des garanties environnementales solides et l’instauration par le gouvernement canadien d’une règlementation et de mécanismes d’inspection assurant la sécurité des citoyens et des milieux voisins de la canalisation », a déclaré Ève Péclet, députée néo-démocrate de La Pointe-de-l’Île.

C’est en ces termes que la députée du Nouveau Parti démocratique (NPD) réagissait à l’annonce faite, le 6 mars en fin d’après-midi, par l’Office national de l’énergie (ONÉ) du Canada, d’autoriser l’inversion en direction de Montréal du flux de la canalisation 9 de la compagnie Enbridge et l’augmentation de la capacité de 240 000 à 300 000 barils par jour.

peclet

« L’inversion de l’oléoduc 9B aura sûrement un impact économique positif sur l’économie de l’Est métropolitain. Au NPD, nous croyons qu’il est logique de transformer le pétrole canadien au Canada, lorsqu’une étude environnementale adéquate a été menée et que des normes de sécurité élevées sont en place. Nous devons nous assurer que nos ressources naturelles sont mises en valeur et transportées de façon sûre et exploitées de façon durable », a souligné Mme Péclet, en faisant remarquer que sa circonscription constitue le cœur de l’industrie pétrochimique, en sol québécois.

Dans un même temps, la députée déplore les changements que les conservateurs ont apportés aux procédures de consultation publique et d’évaluation de ce projet et de ceux qui suivront. « En réduisant de beaucoup le nombre d’évaluations environnementales et en imposant des limites arbitraires concernant le nombre et le type de personnes pouvant participer aux consultations, cela entraîne de l’incertitude au sein de la population, quant à la sécurité de ce projet », fait remarquer Ève Péclet, qui s’intéresse aussi à la sécurité du transport des matières dangereuses par train et aux mesures d’urgence visant à avertir et à protéger la population de La Pointe-de-l’Île advenant un incident.

logo_communique

Vos commentaires
loading...