Publicité

StationVu se précise

Culture, Économie, Vie de quartier
L'équipe de StationVu, dans les très confortables nouveaux bancs de sa salle temporaire. (photo: Stéphane Desjardins)
L’équipe de StationVu, dans les très confortables nouveaux bancs de sa salle temporaire. (photo: Stéphane Desjardins)

Le projet de cinéma de quartier StationVu prend forme petit à petit. C’est ce qui ressort d’une consultation tenue jeudi (27 février) dernier.

Confortablement installés dans les bancs de la nouvelle salle temporaire, dont l’aménagement n’est pas terminé, un groupe d’une trentaine de personnes ont sagement participé à un exercice de réflexion entourant le futur de StationVu. La consultation avait lieu aux Productions Jeun’Est, là où sera située la salle temporaire.

Les responsables de StationVu, Stéphane Hardy et Yvonick Houde, ont révélé que le projet avait quelque peu changé de nature. Après avoir cherché plusieurs emplacements dans le secteur Hochelaga/Des Ormeaux, ils se sont arrêtés à un stationnement voisin des Productions Jeun’Est, rue Hochelaga, juste à l’est de Honoré-Beaugrand, à un jet de pierre de la Maison de la culture Mercier. La CSDM, qui en est propriétaire, semble disposée à le céder. Mais StationVu devra s’associer à plusieurs partenaires pour pouvoir investir un tel immeuble.

« Nous sommes un organisme d’économie sociale, a expliqué M. Houde. Ceux qui financent ce type d’organisation nous ont expliqué que la formule gagnante, c’est de regrouper plusieurs groupes sous un même toit. Un peu comme le 2-22 ou la Maison du développement durable. L’argent de fait rare pour financer les projets d’économie sociale. »

Si l’association entre StationVu et Productions Jeun’Est ne fait aucun doute (cette dernière veut agrandir ses installations), d’autres partenaires devraient s’associer au futur immeuble, qui deviendra un organisme à part entière. StationVu en occupera une bonne part avec trois salles. Un éventuel bistro, géré par un autre partenaire, s’y installera également. L’immeuble envisagé ferait trois étages (le maximum permis par le zonage). Le dernier étage pourrait être occupé par des bureaux en locations, ce qui financerait le projet. « Ce sera un projet structurant pour le quartier et il revitalisera ce secteur de la rue Hochelaga », a renchéri M. Houde.

Les personnes présentes ont suggéré plusieurs partenariats possibles avec un grand nombre d’organismes du quartier, qui s’adressent à toutes sortes de clientèles, notamment aux jeunes et aux aînés, ce derniers formant une clientèle naturelle pour le cinéma de répertoire. StationVu présentera en effet du cinéma d’auteur québécois et européen, ainsi que des documentaires.

Plusieurs suggestions ont été faites pour assurer le succès de la formule du future cinéma. Notamment sur le plan marketing. StationVu devra se faire mieux connaître de ses clients potentiels. Il devra organiser des sessions d’information directement au sein des organismes communautaires, ainsi que des projections dédiées aux clientèles de ces organismes. On a suggéré des partenariats avec certains événements ainsi que des rendez-vous thématiques.

StationVu ouvrira sa salle temporaire le 14 mars prochain. Elle sera pourvue des technologies dernier cri en matière de son et d’image. Les projections auront lieu du vendredi au dimanche.

Vos commentaires
loading...