Publicité

YQQ : assemblée télévisuelle

Environnement, Vie de quartier
YQQ

Pauline Picotin, directrice générale, et Jimmy Vigneux, président de Y’a QuelQu’un l’aut’ bord du mur, ont lancé la présentation des réalisations de l’organisme dans un décor « télévisuel ». (photo: Stéphane Desjardins)

Y’a QuelQu’un l’aut’bord du mur (YQQ) tenait son assemblée sans papier ce soir (25 mars) sur un mode télévisuel et numérique, carrément rigolote, question de sauver des arbres.

Les organisateurs n’ont pas lésiné pour diminuer au maximum l’empreinte carbone de l’événement. Presque tous les participants avaient leur ordinateur portatif ou leur tablette numérique pour suivre les délibérations, qui avaient lieu dans un décor bien particulier : un énorme écran télé en carton-pâte.

Le décor était planté pour faire état des diverses réalisations de YQQ en 2013, une année fort occupée : « De plus en plus de citoyens s’intéressent à nous », a lancé le président Jimmy Vigneux. À sa droite, une personne pédalant vigoureusement sur son vélo-smoothie, alors que les membres du personnel présentaient des « émissions » portant sur les différents programmes et activités pilotées par YQQ.

Ainsi, l’émission « Comm’une aut’ terre » a permis de présenter les différentes techniques de communications utilisées par YQQ pour faire passer son message auprès des citoyens et des médias, notamment par des calendriers de diffusion, une liste de diffusion dans les commerces de l’arrondissement et le bulletin « Info Ressourcerie ». YQQ compte 360 abonnés Facebook, une centaine d’abonnés Twitter et a fait 114 apparitions dans les médias l’an dernier.

Ce dernier chiffre a fait partie du bingo-maison qui se déroulait tout au long de l’assemblée. Trois participants sont repartis avec des prix offerts par quelques-uns des 112 partenaires et commanditaires de l’organisme.

YQQ

Les Éco-Quartiers Tétreaultville et Maisonneuve Longue-Pointe ont notamment distribué 1626 bacs de recyclage et 26 455 fleurs en 2013. À droite, Marion Bonhomme, directrice de l’Éco-Quartier Tétreaultville, qui dessert le Faubourg Contrecoeur. (photo: Stéphane Desjardins)

Graffitis et biodiversité

L’émission « L’envers du décor » a permis de découvrir que YQQ avait réalisé 960 interventions pour effacer les graffitis sur 18 576 mètres carrés, grâce notamment à une équipe de 16 jeunes. Ces derniers ont travaillé à la réfection de la plus longue murale de Montréal, celle de Gaz Métropolitain, rue du Havre. Ils ont aussi travaillé à la murale visible depuis la voie rapide Souligny et offert du coaching horticole pour des projets de verdissement.

L’émission suivante, « La vie en vert », a fait état des campagnes de sensibilisation à l’environnement menées par les Éco-Quartiers Tétreaultville et Maisonneuve Longue-Pointe qui ont rejoint 10 668 personnes, permis d’organiser des corvées de nettoyage dans l’ensemble de l’arrondissement de Mercier Hochelaga-Maisonneuve, distribué 1626 bacs de recyclage (pour la plupart de nouvelle demandes) et 26 455 fleurs pour la campagne annuelle de verdissement.

YQQ a aussi organisé des activités de sensibilisation à la biodiversité « Jouons au parc en famille » dans le parc Thomas-Chapais. L’Éco-Quartier Tétreaultville est aussi à l’origine de la création du Comité citoyen du Parc Thomas-Chapais, qui se réunit deux fois par mois et qui s’occupe d’embellissement, de sécurité et de revitalisation de ce joyau écologique. Les deux Éco-Quartiers ont organisé une journée de troc, intitulée « Troc tes guenilles, tes gugusses et tes cossins » qui fut un franc succès. Il a aussi publié un guide de la tenue d’événements éco-responsables pour les organismes de l’arrondissement. Il a enfin aménagé la ruelle verte de Marseille et un corridor vert de 70 mètres derrière la Maison de la culture Mercier.

Transport actif et agriculture urbaine

L’avant-dernière émission de la soirée, « Prend tes pieds en mains », a porté sur le transport actif. YQQ gère le programme « À pied, à vélo, ville active » de Vélo Québec, qui permet aux enfants et leurs parents de se rendre à l’école ou au travail à vélo ou à pied plutôt qu’en voiture. L’organisme a ainsi établi des plans de transport actif pour toutes les écoles de Mercier Est et Ouest. YQQ a tenu 87 ateliers et rejoint 1796 enfants pour les sensibiliser aux transports actifs. Il gère aussi le programme Trottibus de la Société canadienne du cancer, qui établit des circuits « d’autobus scolaires piétons » desservant l’école Notre-Dame-des-Victoires (ou 70% des enfants s’y rendaient auparavant en auto) et Armand Lavergne. À cette école, YQQ gère le programme Boltage, une borne interactive qui calcule le kilométrage des 77 enfants s’y rendant à pied. Ceux-ci ont marché 1696 km en 2013! YQQ espère implanter une borne à l’école Saint-Justin, qui dessert le Faubourg Contrecoeur, pour la prochaine année scolaire.

Le dernier droit de cette assemblée en mode télévisuel, intitulé « Les plates-bandes gourmandes », portait sur le verdissement comestible, soit l’agriculture urbaine. YQQ a tenu 17 événements de « Paysages solidaires » qui ont sensibilisé 661 personnes à cette cause, et aménagé un jardin à l’esplanade du stade olympique pour mousser ce programme. Il a aussi desservi 66 familles qui ont aménagé des jardins dans des bacs verts pour leurs balcons.

Cette année, Y’a QuelQu’un l’aut’bord du mur espère mousser son programme de vente de légumes verts par triporteurs « Vélos Marchés » dans les secteurs plus défavorisés de l’arrondissement. YQQ espère aussi remporter l’appel d’offre pour la gestion centralisée des éco-quartiers pour l’ensemble de l’arrondissement (v. autre texte) et réaliser un plan de mobilité en transports actifs pour l’arrondissement.

La situation budgétaire de YQQ s’améliore, car le déficit accumulé depuis 2008 a beaucoup diminué pour maintenant s’établir à 7000$. L’organisme affiche un surplus budgétaire de 34 000$ mais a dû l’affecter au remboursement imprévu des taxes de vente (TPS/TVQ) liées aux subventions municipales, dont les règles d’attribution ont changé au grand dam de nombreux organismes sans but lucratif. Les revenus autogénérés totalisent 160 000$ et les subventions diverses, 516 000$. « Nous espérons équilibrer le budget prochainement, peut-être cette année », a lancé la directrice générale, Pauline Picotin.

Vos commentaires
loading...