Publicité

Agrile du frêne: Il faut agir dès maintenant

Communiqués, Environnement
L’association locale de Projet Montréal dans l’arrondissement a organisé une séance d’information à laquelle de nombreux résidents ont participé. (photo: Projet Montréal)
L’association locale de Projet Montréal dans l’arrondissement a organisé une séance d’information à laquelle de nombreux résidents ont participé. (photo: Projet Montréal)

Devant lampleur du problème de lagrile du frêne dans MercierHochelaga-Maisonneuve, lassociation locale de Projet Montréal dans larrondissement a organisé une séance dinformation à laquelle de nombreux résidents ont participé. Sylvain Ouellet, conseiller de ville de François-Perrault dans VilleraySaint-MichelParc-Extension et porte-parole de Projet Montréal en matière denvironnement, animait la séance dinformation.

« Plus de 30 % des arbres de larrondissement sont des frênes et ils devront tous être abattus dici une dizaine dannées si on nagit pas maintenant », a affirméSylvain Ouellet. Il a rappelé que le parti de lopposition officielle a déjà demandé un financement de la ville-centre pour agir dès que possible. Le conseiller a également présenté en détail ce quest lagrile du frêne, un insecte originaire dAsie qui na aucun ennemi naturel et qui sattaque aux 23 espèces de frêne en les tuant rapidement.

« Il est important que les citoyens se mobilisent, qu’ils exigent de l’information et un plan d’action clairs. Il nous manque encore des données pour avoir un portrait de la situation dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve. Vos conseillers municipaux et votre maire d’arrondissement, Réal Ménard, qui est également responsable du développement durable de l’environnement et des parcs, doivent pouvoir vous donner un diagnostic et une stratégie robuste pour contrer le problème. Les conséquences de l’infestation de l’agrile du frêne sont majeures, cela à un impact important sur nos opérations », a déclaré Éric Alan Caldwell, conseiller de ville dans Hochelaga.

« Linfestation aura des impacts sur les finances publiques, sur lenvironnement et sur la santé de la population. Nous devons prendre nos responsabilités dans lintérêt de nos concitoyens et de lenvironnement. Le financement de la lutte à lagrile du frêne doit devenir une priorité pour le maire Coderre et Réal Ménard. Il est aussi impératif que le gouvernement provincial contribue à la lutte », a ajouté Laurence Lavigne Lalonde, conseillère de ville dans MaisonneuveLongue-Pointe.

Lassociation locale a aussi profité de loccasion pour inviter les participants à signer une pétition interactive (agrile.projetmontreal.org) pour faire pression sur ladministration Coderre afin de débloquer les fonds nécessaires à la lutte contre lagrile du frêne. « Notre arrondissement compte près de 7000 frênes sur le domaine public. Nous espérons que cette pétition permettra de mobiliser nos concitoyens autour de cet enjeu crucial pour la santé publique et lenvironnement », a ajouté Pierre Lessard-Blais, coordonnateur de lassociation locale de Projet Montréal dans MercierHochelaga-Maisonneuve.

Source : Mira Fisher Responsable des communications Projet Montréal
[email protected]

 

 

 

 

Vos commentaires
loading...