Publicité

Dépôts sauvages de déchets de construction dans le Faubourg Contrecoeur

Économie, Environnement
« Le problème des dépôts sauvages de déchets est commun à tous les terrains vacants à Montréal. Ça fait partie des aléas de la construction », a déclaré Devlor.
« Le problème des dépôts sauvages de déchets est commun à tous les terrains vacants à Montréal. Ça fait partie des aléas de la construction », a déclaré Devlor. Sur la photo, les ouvriers de Devlor qui faisaient le ménage il y a quelques jours. (photo: Constructions Devlor)

Les dépôts sauvages de déchets de construction se multiplient dans le Faubourg Contrecoeur. Au grand dam des résidents et des promoteurs.

Plusieurs dépôts ont apparu au nord de la rue Robitaille et sur le terrain donnant sur la rue Contrecoeur, entre Myra-Cree et de Grosbois. Les résidents s’en plaignent. Et les promoteurs doivent les éliminer à leurs frais.

Rue de Grosbois, un résident nous a écrit pour se plaindre : « Ce terrain est un dépotoir à ciel ouvert. Quand il vente, les stationnements, les voitures et les gazons se remplissent de déchets. Je me demande pourquoi la ville tolère cette situation, qui dure depuis six mois. Pourquoi l’entrepreneur ne nettoie-t-il pas rapidement le terrain ou qu’il n’installe pas une clôture pour empêcher les déchets de s’envoler? » Il ajoute qu’il y a un enjeu de sécurité, car beaucoup d’enfants habitent sur les lieux.

Mais les rebuts qui se sont accumulés sur ce terrain ne proviennent pas du chantier piloté par Devlor, selon Stéphane Dufresne, gérant de projet pour le promoteur, qui est actuellement à compléter le développement de la phase IV du Faubourg. Devlor se sert de ce terrain pour y accumuler de la neige et aurait sollicité l’accord des propriétaires riverains en conséquence.

Selon lui, ces déchets, outre la neige souillée, sont le résultat des débris de construction accumulés non-intentionnellement durant les manœuvres de déneigement. Ils étaient emprisonnés dans la neige avant la fonte. « Ils sont aussi issus de déversements non-autorisés par des particuliers. Encore le matin du 17 avril, un voyage de déchets a été déversé dans le stationnement de notre bureau des ventes situé plus bas sur le boulevard Contrecoeur par des inconnus… »

Devlor avait prévu un « nettoyage du printemps » de ce terrain, mais les températures chaudes et les nombreuses précipitations de pluie des derniers jours ont précipité la fonte des neiges. Juste après avoir reçu les plaintes des résidents, Devlor recevait un appel du maire de l’arrondissement de Mercier Hochelaga-Maisonneuve, Réal Ménard, à la suite de plaintes. Quelques heures plus tard, le promoteur lançait sa machinerie et ses équipes sur le terrain pour le nettoyer à ses frais.

« Les résidents qui se sont plaints de cette situation nous ont confirmé qu’ils étaient satisfaits de la rapidité de notre réponse, a poursuivi M. Dufresne. Ce problème est commun à tous les terrains vacants à Montréal. Ça fait partie des aléas de la construction. »

Au nord de Robitaille, Habitations Laurendeau et Construction Royale ont dû composer avec plusieurs dépôts sauvages effectuées partout sur le terrain qui abritera des maisons unifamiliales et jumelées. Les promoteurs ont déjà enlevé ces déchets la semaine dernière.

Vos commentaires
loading...