Publicité

Élections 2014 : mais qui est le candidat libéral?

Élus
Le candidat libéral fuit tribunes et journalistes. (photo: PLQ)
Le candidat libéral fuit tribunes et journalistes. (photo: PLQ)

Le candidat libéral semble briller par son absence dans cette campagne électorale où même les petits partis luttent ferme pour faire passer leur message.

Ainsi, après plusieurs tentatives de joindre les responsables du Parti libéral du Québec (PLQ), le responsable des communications pour le PLQ dans Bourget, Arnaud Champalbert, a envoyé un courriel à Contrecoeur Express où il écrit que le candidat libéral, Jean-Pierre Gagnon, avait un agenda très chargé et préférerait concentrer ses efforts sur le terrain. Le PLQ sera donc le seul parti à ne pas collaborer avec ce journal.

Daniella Meneghini, agente aux communications chez Solidarité Mercier-Est (SME), a travaillé pendant deux semaines à la préparation du débat électoral d’hier (31 mars), organisé par SME et Mercier-Ouest Quartier en santé. Elle a tenté de joindre le candidat Gagnon pendant toute cette période, sans succès. Ce dernier ne s’est jamais présenté au débat et les organisateurs ont laissé une chaise vide et un carton à son nom sur la scène.

« J’ai appelé la directrice des communications du PLQ, à la permanence du parti, à la ligne médias et au local électoral du PLQ de Bourget (qui loge dans celui d’Anjou), dit-elle. Je n’ai jamais eu de réponse. J’ai envoyé un courriel au PLQ et à son équipe électorale. J’ai même appelé le candidat libéral dans Bourget pour le scrutin de 2012, Dave McMahon. Je n’ai jamais eu de retour d’appel. Je ne sais même pas comment sonne la voix du candidat libéral dans Bourget. »

Mme Meneghini estime que l’équipe libérale n’a pas pris au sérieux débat pré-électoral d’hier parce qu’il est organisé par le milieu communautaire. « S’il avait été tenu par la chambre de commerce, je suis certaine qu’il aurait au moins fait signe de vie », dit-elle.

Le site web du PLQ présente Jean-Pierre Gagnon comme étant détenteur d’une maîtrise en droit avec spécialisation en résolution de conflits, prévention et règlements des différends de l’Université de Sherbrooke. On le décrit comme spécialiste des programmes d’accessibilité aux logements et à la propriété (le site web l’écrit deux fois en copier-coller dans la courte bio). Il serait actuellement médiateur en droit civil et commercial, coach en harcèlement psychologique et en relations de travail, et cumulerait une quarantaine d’années d’expérience à l’international.

Vos commentaires
loading...