Publicité

La carrière Lafarge change de propriétaire

Économie
Un camion dans la carrière Lafarge. (photo: Lafarge Canada)
Un camion dans la carrière Lafarge. (photo: Lafarge Canada)
carriere

Un dynamitage dans la carrière Lafarge. (photo: Lafarge Canada)

La carrière Lafarge de Montréal-Est change de propriétaire. La maison-mère, Lafarge, a annoncé sa fusion avec son principal compétiteur, Holcim.

Les deux sociétés ont annoncé une « fusion entre égaux » ce matin, qui créera un géant mondial du ciment aux revenus annuels de 32 milliards d’euros (44 milliards de dollars canadiens). La nouvelle compagnie, qui dominera son industrie à l’échelle de la planète, s’appellera LafargeHolcim et sera basée en Suisse. La fusion se fera par échange d’actions.

Lafarge, dont le siège est à Paris et qui est cotée à la Bourse Paris Euronext (sous la cote LG), est une filiale de Power Corporation, dont le co-chef de la direction est Paul Desmarais Jr. M. Desmarais siège au conseil de Lafarge, le leader nord-américain de l’industrie du ciment.

Lafarge Canada, basée à Mississauga, en banlieue de Toronto, est une filiale de Lafarge North America. Lafarge compte 65 000 employés dans plus de 1000 filiales disséminées dans 64 pays. L’entreprise emploie 500 personnes au Québec, dont une soixantaine à sa carrière de Montréal-Est, surtout des ingénieurs, spécialistes de l’environnement, camionneurs et opérateurs de machinerie.

La carrière a une longueur d’environ un kilomètre, couvre environ 15 millions de pieds carrés et ses réserves sont évaluées à plus de 50 millions de tonnes. Soit assez pour une exploitation d’un siècle. Contrecoeur Express a produit un dossier complet sur la carrière l’an dernier.

Holcim, basée à Zurich, en Suisse, emploie 71 000 personnes dans 70 pays. La multinationale, cotée à la Bourse de Zurich (symbole HOLN), a comme filiale l’ancienne société Ciment St-Laurent, qui emploie 6000 personnes au pays, dont 3000 au Québec. Demix Construction est une autre filiale de Holcim.

Les dirigeants des deux sociétés ont déclaré que la fusion entraînera la vente de certaines filiales, notamment au Canada. La transaction devra être approuvée par le Bureau de la concurrence. Elle devrait être effective au début de 2015.

« Cette transaction ne change rien aux opérations courantes à la carrière de Montréal-Est, a déclaré la porte-parole de Lafarge Canada, Carine Cousineau, à Contrecoeur Express. La fusion aura lieu l’an prochain. D’ici là, nous nous concentrons sur nos objectifs de 2014, dont la priorité est la santé et la sécurité de nos travailleurs. »

Vos commentaires
loading...