Publicité

Rejoindre les jeunes sur leur terrain

Vie de quartier
Christian Huneault est travailleur de rue pour L’Antre-Jeunes de Mercier-Est.
Christian Huneault, travailleur de rue pour l’Antre Jeunes de Mercier-Est. (photo: Stéphane Desjardins)

Christian Huneault est travailleur de rue pour L’Antre-Jeunes de Mercier-Est.

Depuis maintenant deux ans, il se rend dans les endroits fréquentés par les jeunes de 12 à 30 ans, sa clientèle cible, afin de les aider et de les diriger vers les ressources dont ils ont besoin.

Le Garage, situé aux Habitations Thomas-Chapais, la station de métro Honoré-Beaugrand, la Place Versailles, les parcs et les écoles sont tous des endroits où Christian est susceptible de se retrouver pour son travail. À partir de cette semaine, l’intervenant dispose aussi d’un bureau à l’école secondaire Académie Dunton afin de se rapprocher encore plus des jeunes en difficulté.

Une approche globale

Le travail de Christian en est un à la fois d’information, de prévention et d’intervention. « Mes actions sont autant en lien avec la prévention du décrochage scolaire, aider un jeune à écrire son C.V. que de prévenir les phénomènes de violence », explique le travailleur de rue, lors de l’Assemblée ordinaire de Solidarité Mercier-Est, le 10 avril dernier.

Un travail d’intervention en toxicomanie va également permettre à Christian de recueillir des informations sur les habitudes de consommations des jeunes, à l’école ou ailleurs. « Il faut prendre le jeune là où il est rendu pour faire notre intervention. Parfois, il s’agit de lui fournir du matériel stérile, comme des seringues par exemple, ou de simplement l’écouter s’il désire se confier », explique Christian.

Établir un lien solide

Évidemment, le travail de Christian est réalisé en toute confidentialité. Du coup, il évite de saluer les personnes avec qui il a travaillé s’il les croise dans la rue, afin d’éviter toute stigmatisation. Il faut parfois du temps avant d’établir un lien de confiance avec les jeunes et les interventions sont réalisées selon leur volonté.

« Je suis content quand le jeune que j’ai aidé redevient maître de sa vie. C’est toujours plaisant de recevoir un texto de leur part qui nous dit merci d’avoir été là », livre Christian.

Vos commentaires
loading...