Publicité

Le parc de Tétreaultville sera inauguré le dimanche 27 août… 1905

Histoire
Terminus du Boul. St-Antoine (Desormeaux) et De Grosbois. (Image: coll. Robert Carrière)
Terminus du Boul. St-Antoine (Desormeaux) et De Grosbois. (Image: coll. Robert Carrière)

M. Pierre Tétreault reçoit ses invités à l'inauguration du parc de Tétreault-ville (Photo: coll. Robert Carrière)Le Journal de Mercier-Est inaugure une nouvelle série de textes historiques fournis par Robert Carrière. Ce dernier commence par l’inauguration du parc Tétreaultville, qui deviendra le Parc Grove, angle du boulevard Saint-Antoine, qui deviendra des Ormeaux, et De Grosbois, où était situé le terminus des petits chars du réseau de tramways Terminal.

Voici ce que dit le journal La Patrie, le 27 août 1905, du nouveau parc:

Le public de Montréal aura maintenant un nouvel Eden de fraîcheur, où il sera possible d’aller se reposer et s’amuser « gratis  » tous les jours. C’est dimanche le 17 août prochain que l’inauguration du splendide parc Tétreaultville, sur la ligne du tramway le Terminal, aura lieu d’éclatante façon. Il y aura sous la feuillée un orchestre de première classe et le public pourra apprécier le confort des constructions du parc. Il y aura aussi des rafraîchissements et des liqueurs douces. Les tramways du Terminal conduisent directement au parc. Montréal n’aura jamais trop d’endroits où le peuple pourra respirer l’air pur et s’amuser sans qu’il en coûte à sa bourse.

À remarquer que même si le village de Tétreaultville a été fondé qu’en 1907, le nom de Tétreaultville était déjà employé en 1905.

M. Pierre Tétreault reçoit ses invités

Voici les nouvelles de l’époque: L’inauguration du parc de Tétreaultville fut brillante et consolante. Brillante, certes, et plus que nous n’aurions osé l’espérer. Plus de 500 personnes ont visité ce nouveau lieu d’amusement où le peuple est admis gratis et où il peut s’amuser à son gré sous les frais ombrages d’un bosquet. (NDLR: Le Bosquet (grove) inspirera le nom du nouveau nom du parc, qui s’appellera donc Parc Grove).

Les tramways du Terminal regorgeaient de visiteurs qui se rendaient à Tétreault-ville. La plus grande partie des visiteurs descendirent à Tétreault-ville, de l’autre côté des asiles de la Longue-Pointe, et ils trouvèrent là un tramway qui les conduisait gratuitement sur quelques arpents dans les terres, où se trouve le nouveau parc. À cet endroit, il y a de la verdure, des arbres à profusion et, comme rideau de fond, un bois épais où il fait bon de s’enfoncer pour y pique-niquer. Mais il a surtout une salle de danse magnifique, une salle comme on n’en a jamais vu en plein air. L’orchestre Massino joua, de 14h à 18h, des valses de Strauss, faisant tourner des couples élégants et heureux de la fête en plein air qui leur était offerte.

Avoisinant la salle de danse qui est en même temps un abri sûr en cas de pluie, se trouve un délicieux buffet où l’on peut avoir toutes les liqueurs douces et rafraîchissantes.

On peut remarquer parmi les principaux visiteurs les messieurs Gouin, frères de l’honorable Premier ministre Lomer Gouin; MM. Tétreault, frères de M. Pierre Tétreault, le propriétaire, et l’avocat Cordeau, etc.

Il y avait aussi un grand nombre des propriétaires de terrains à Tétreault-ville. Et si tous ont admiré la beauté de leur parc, ils ont également déclaré leur confiance dans l’avenir de Tétreault-ville.

M. Pierre Tétreault, le propriétaire des lieux, avait la mine épanouie. Il est venu très cordialement à la rencontre du représentant de La Patrie, et lui a fait les honneurs de son parc. Il nous a dit qu’il n’avait pas l’intention de s’arrêter en si beau chemin et qu’une foule d’améliorations viendront s’ajouter par la suite.

Note personnelle de Robert Carrière: M. Abraham Dupéré construira dans ce parc, plus tard (du côté du boul. Pierre-Bernard) une renardière, pour que les visiteurs puissent admirer les renards. Il y fera l’élevage.

Le parc de Tétreault-ville, dit M. Tétreault, sera l’endroit recherché des familles: «Je vous promets qu’il ne s’y passera pas de désordre et que bien que l’admission en soit gratuite, n’y auront accès que les personnes les plus respectables.»

Enfin nous avons trouvé consolante l’inauguration, parce que nous avons constaté de nos yeux que c’était là le premier parc où le peuple est admis gratis à s’amuser sainement, tout en respirant l’air frais et pur, à 40 minutes de Montréal.

Vos commentaires
loading...