Publicité

Quand l’histoire explose sur le Web

Culture, Histoire
Image d’accueil de la page Facebook Born and Raised in Tétreaultville. (photo: coll. Robert Carrière)
Image d’accueil de la page Facebook Born and Raised in Tétreaultville. (photo: coll. Robert Carrière)

Born and Raised in Tétreaultville passe la barre des 900 membres!

En moins d’un an, l’administrateur principal de la page Facebook Born and Raised in Tétreaultville, Robert Carrière, a réussi à réunir 960 membres. Cette page veut rassembler de façon virtuelle les résidents actuels du quartier et les Tétreaultvillois d’origine. « Des gens habitant maintenant Toronto, la Nouvelle-Écosse et même la Californie ont adhéré au groupe », dit fièrement Robert Carrière.

Born and Raised in Tétreaultville agit en quelque sorte de catalyseur de souvenirs. De nombreuses photos et anecdotes témoignant de la vie passée du quartier y sont partagées. À titre d’exemple, une photo d’un certain restaurant nommé Vincent Sousmarin, datant de 1995, a particulièrement été populaire auprès des membres. De façon hebdomadaire, les administrateurs alimentent la page d’images et d’anciens articles de journaux au plaisir de leurs membres.

Il ne faut pas croire que cette page Facebook ne sert qu’à ramener à la mémoire l’histoire du quartier (v. notre dossier L’histoire des terres de Tétreaultville). Ce lieu virtuel sert aussi à planifier de réelles rencontres entre les membres. Plusieurs déjeuners entre les résidents ont eu lieu et continueront de l’être. Notamment les samedis matins, au restaurant Mon Copain, rue Hochelaga. Vérifiez sur Facebook pour confirmer la prochaine séance.

Robert Carrière a aussi eu droit à un hommage des élus de l’arrondissement de Mercier Hochelaga-Maisonneuve, en février dernier (v. le blogue du maire portant sur le sujet).

Vos commentaires
loading...