Publicité

Retrait progressif des wagons-citernes DOT-111

Communiqués
Un wagon-citerne de modèle DOT-111. (photo: Harvey Henkelmann, Wiki Commons)
Un wagon-citerne de modèle DOT-111. (photo: Harvey Henkelmann, Wiki Commons)

Retrait progressif des wagons-citernes DOT-111  : «  Un pas dans la bonne direction, mais…» ― Ève Péclet, députée

L’annonce d’un plan de retrait des wagons-citernes DOT-111, par la ministre Lisa Raitt est un pas dans la bonne direction, estime la députée de La Pointe-de-l’Île, Ève Péclet. L’élue démocrate dénonce cependant l’inertie dont le gouvernement fédéral a fait preuve durant de trop longues années.

« Libéraux et conservateurs, qui se sont succédé à la barre du gouvernement étaient au courant du danger que comportait l’utilisation de ces wagons depuis plus d’une décennie. Malheureusement, rien n’avait été fait, malgré des signaux d’alarme émis par des experts en sécurité des transports et des représentations du NPD à la Chambre des communes », rappelle Mme Péclet.

La députée néo-démocrate déplore que les nouvelles mesures de sécurité ferroviaire annoncées par la ministre Lisa Raitt ne forcent toujours pas les sociétés ferroviaires à fournir des informations aux villes au sujet des matières dangereuses qui transiteront sur leur territoire. Actuellement, des informations partielles ne sont communiquées qu’après le passage des trains. Connaître à l’avance le contenu des convois permettrait aux services d’urgence des villes de gagner de précieuses minutes advenant un accident et aussi de préparer des plans d’interventions d’urgence en fonction des matières transportées.

Par ailleurs, l’état des voies ferrées demeure une préoccupation pour les résidents de La Pointe-de-l’Île. L’automne dernier, Mme Péclet avait écrit à la ministre pour lui souligner qu’il était « impératif d’avoir un plan d’action concret avec des échéanciers précis concernant les réparations à apporter au réseau ferroviaire dans l’Est métropolitain… car les convois pétrochimiques et gaziers traversent quotidiennement plusieurs axes routiers ou passent non loin de secteurs résidentiels ».

Tout comme l’ensemble de ses collègues du Nouveau Parti démocratique (NPD), Mme Péclet croit que la sécurité du public doit être une priorité absolue pour le gouvernement. « Il est insensé que le gouvernement Harper ait mis tant de temps à mettre en place certaines des recommandations du Bureau de la sécurité des transports ».

 

Vos commentaires
loading...