Publicité

D’où viennent nos immigrants… en 1861?

Histoire
En 1868, la marquise de Bassano donne 3000$ au curé de la Longue-Pointe pour le futur hôpital de Saint-Jean-de-Dieu. (photo: Musée McCord, coll. Notman)
En 1868, la marquise de Bassano donne 3000$ au curé de la Longue-Pointe pour le futur hôpital de Saint-Jean-de-Dieu. (photo: Musée McCord, coll. Notman)

Aujourd’hui, les nouveaux arrivants du quartier viennent majoritairement d’Algérie, d’Haïti, d’Amérique Latine, de la Chine, de la France et du Maroc. Mais il y a 150 ans, quand le quartier commence à s’urbaniser, les immigrants viennent surtout d’Irlande. En fait, la Longue-Pointe s’anglicise à grande vitesse, découvre Robert Carrière dans ses recherches. C’est que, entre autre, Pierre Tétreault vendait beaucoup de terres et de maisons à cette clientèle ouvrière qui s’installait massivement à Montréal, à cette époque.

Résidents immigrants de la paroisse de la Longue-Pointe, 1861

Naissance hors du Bas Canada (le Québec de l’époque)

• De l’Irlande : 81

• De l’Écosse : 25

• Du Haut Canada (la future Ontario) : 8

• Des États-Unis : 4

• De l’Angleterre : 3

• De la France : 1

• De l’Allemagne : 1

Total: 123 Immigrants se sont établis dans la paroisse de la Longue-Pointe avant 1861.

Voici quelques exemples des noms de familles:

• De l’Irlande: Campbell, Cunif, McVey, Quil, Cundon, McColton,Fitzgibin,Clifford, Nolan, Allan, Bombary, Garby, Clark, Quin, Hichie, Molony, Shay, Quickley, Cleary, McNeil

• De: l’Écosse: Tiffin, Allan, Clark

• De: l’Allemagne: Dunniger (il a 15 ans et de religion Juive, indiquent les registres)

• De: l’Angleterre: Brooks, Tresher

• De: France : Galibert

• Des: États-Unis: Doly (ils sont très jeunes: 6-8-9 et 11 ans)

• Du Haut Canada: Cleary

Le territoire de la paroisse de la Longue-Pointe s’étendait de la rue Vimont, près de la rue Viau (environ), jusqu’à la rue George V, et du fleuve St-Laurent jusqu’à la rue Henri Bourassa (environ). Au-delà de ces limites, au nord, se trouvait le territoire de la paroisse de Rivière-des-Prairies.

Fait à noter, une des immigrantes les plus célèbres de la paroisse de Longue-Pointe est Clara Symes, Marquise de Bassano. En 1868, elle donne 3000$ au curé de la paroisse pour acheter la terre de M. Vinet afin d’y bâtir le futur hôpital de Saint-Jean-de-Dieu. J’ai un document qui montre qui démontre qu’en 1875, le Marquis de Bassano vivait à la Longue-Pointe.

Vos commentaires
loading...