Publicité

Le blogue d’Ève Péclet – L’indigeste réforme électorale à la sauce conservatrice

Élus
Ève Péclet critque la réforme élecorale proposée par le gouvernement Harper. Notre photo: le parlement d'Ottawa. (photo: Diggin.Holes, Wiki Commons)
Ève Péclet critque la réforme élecorale proposée par le gouvernement Harper. Notre photo: le parlement d’Ottawa. (photo: Diggin.Holes, Wiki Commons)

Au cours des derniers mois, les députés et ministres conservateurs se sont activés à justifier des attaques à nos institutions démocratiques faisant preuve d’arrogance.

Avec leur projet de loi C-23, le gouvernement Harper a concocté une « déforme électorale » qui a été taillée sur mesure pour avantager les conservateurs.

En marge du caucus des députés du NPD tenu au début mars, notre chef Thomas Mulcair déclarait : « Il ne faut pas faire confiance à Stephen Harper lorsqu’il s’agit des règles fondamentales de démocratie, aussi simple que ça. Stephen Harper est en train de piper les dés en sa faveur en faisant une chose totalement sans précédent dans l’histoire du Canada. M. Harper est en train d’utiliser sa majorité à la Chambre des communes pour changer la loi fondamentale de notre société en sa faveur ».

Pour corriger les effets pervers de ce projet de loi très controversé, la députation du Nouveau Parti démocratique avait, en toute bonne foi, proposé près de 100 amendements. Au mépris de la démocratie canadienne, les conservateurs ont mis fin aux travaux du comité qui examinait ce projet de « Loi sur l’intégrité des élections ». En imposant le bâillon, la moitié, des amendements proposés par le NPD n’ont pas été débattus.

Dans un même geste, les conservateurs ont rejeté les amendements du NPD visant à :

• préserver l’indépendance d’Élections Canada par rapport au gouvernement;

• à conférer au directeur général des élections le droit d’encourager les Canadiens à voter;

• à donner aux enquêteurs les outils dont ils ont besoin pour contrer la fraude électorale.

Notre travail comme Opposition officielle a été suivi avec intérêt par la population. Que ce soit lors d’assemblées publiques, ou par l’entremise de cartons-réponse et de pétitions, les gens ont signifié leurs craintes concernant l’indigeste projet de réforme électorale à la sauce conservatrice. Finalement, cette mobilisation en faveur de la démocratie n’a pas été vaine, le gouvernement Harper a reculé sur certains aspects fondamentaux de la déforme électorale.

Pour les néo-démocrates, le directeur général des élections doit avoir le pouvoir :

• de contraindre des témoins à comparaître;

• d’exiger le dépôt de documents;

• de promouvoir la participation électorale.

Le gouvernement a le devoir d’améliorer le taux de participation électorale et de renforcer le rôle et les pouvoirs d’Élections Canada plutôt que de les affaiblir comme tente de le faire, depuis plusieurs mois, le gouvernement Harper.

Une véritable réforme électorale empêcherait l’argent d’influencer les résultats électoraux et s’attaquerait aux véritables problèmes affectant notre processus électoral comme les appels automatisés frauduleux qui ont été liés à la base de données conservatrice, lors de la dernière élection.

Par ailleurs, je vous incite à suivre mon travail à Ottawa et dans La Pointe-de-l’Île sur :

• mon site Internet : evepeclet.npd.ca

• ma page Facebook : https://www.facebook.com/evepeclet

• mon compte Twitter : @evepeclet

Au plaisir de vous voir à une prochaine activité publique.

Les opinions émises dans les blogues sont celles de leurs auteurs et non celles de Pamplemousse.ca.
Vos commentaires
loading...