Publicité

Popularité grandissante pour le Chez-Nous

Vie de quartier
Dès le 1er septembre prochain, le Chez-Nous accueillera à nouveau des membres provenant de l'extérieur du quartier. (photo: Marie-Eve Cloutier)
Dès le 1er septembre prochain, le Chez-Nous accueillera à nouveau des membres provenant de l’extérieur du quartier. (photo: Marie-Eve Cloutier)

Alors que le Chez-Nous de Mercier-Est a dû refuser la carte de membre à des résidents de 55 ans et plus provenant de l’extérieur du quartier en 2012, le centre communautaire est prêt à rouvrir ses portes à ces personnes dès le 1er septembre prochain.

Cette annonce a été faite lors de l’assemblée générale annuelle de l’organisme qui a eu lieu le 2 juin dernier. En effet, puisque le Chez-Nous avait un nombre plus élevé de membres que le permet sa capacité d’accueil, les employées ont dû refuser environ 70 personnes de l’extérieur de Mercier-Est pour l’année 2013-2014.

« Nous étions rendus à près de 700 membres en 2012-2013 dont plus de la moitié provenait de Mercier-Est. Cependant, nous avons craint de manquer de place pour les nouveaux membres du quartier et nous avons donc refusé de nouveaux membres de l’extérieur pendant un an, le temps de s’ajuster. Pour l’année 2013-2014, nous avons accueilli 121 nouveaux membres de Mercier-Est et reçu 474 renouvellements, pour un total de 595 membres », explique Patricia Charland, directrice générale du Chez-Nous.

Dans le but d’opérer un virage vert, le Chez-Nous avait par ailleurs pris la décision de ne pas imprimer systématiquement l’ordre du jour et d’autres documents pour l’AGA dans un souci d’économie de papier et opta plutôt pour une projection sur écran. Le café et les breuvages étaient également servis dans des tasses, une initiative qui a valu l’approbation de toutes les personnes présentes.

Hausse et baisse de revenus

Une bonne nouvelle attendait les membres du Chez-Nous concernant le financement du centre : l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal accorde une hausse de 35 000 $ au financement de base pour 2014-2015. Un montant de 10 000 $ est également ajouté au soutien communautaire en logement social, bonifiant la permanence de l’intervention de milieu qui passe de trois à quatre jours par semaine.

Cependant, des nouvelles un peu moins bonnes ont dû être communiquées. L’organisme a officiellement annoncé la fin de la campagne de financement d’emballage de cadeaux à la Place Versailles. Après deux années d’essai, cette activité s’est révélée peu profitable. Le Chez-Nous va aussi connaître une baisse de financement de 2500 $ de la part de Centraide dès avril 2014, comme c’est le cas pour plusieurs groupes qui bénéficient du soutien de cet organisme pour qui les temps sont plus durs. Environ le tiers du financement du Chez-Nous provient de Centraide.

Priorités pour l’année à venir

Le Chez-Nous de Mercier-Est souhaite plus que jamais offrir un milieu de vie accueillant, respectueux et qui se veut propice aux rencontres, à l’échange et à la création de liens entre les individus.

Le centre désire également continuer d’offrir aux aînés des services et des références, incluant de l’intervention psychosociale. Par ailleurs, le Chez-Nous est un des organismes qui fait le plus d’accompagnement médical et de commissions à Montréal : 946 demandes ont pu être répondues sur un total de 1206 l’année dernière.

Bien entendu, en plus de compter sur l’équipe des employés, le Chez-Nous compte beaucoup sur ses bénévoles. « Environ 184 personnes ont réalisé près de 25 000 heures de bénévolat l’année passée. C’est l’équivalent de 14 postes à temps plein », conclut Patricia Charland.

Vos commentaires
loading...