Publicité

Stimuler les échanges entre commerçants avec Yammer

Économie
Pour stimuler leurs échanges, les commerçants de la rue Hochelaga peuvent dorénavant communiquer sur le réseau social Yammer. (photo tirée d'une vidéo apparaissant sur le site Internet de Yammer)
Pour stimuler leurs échanges, les commerçants de la rue Hochelaga peuvent dorénavant communiquer sur le réseau social Yammer. (photo tirée d’une vidéo apparaissant sur le site Internet de Yammer)

Afin de faciliter le développement économique du quartier, les commerçants de la rue Hochelaga peuvent dorénavant communiquer grâce à Yammer.

Yammer est un réseau social virtuel apparenté à Facebook ou Linkedin. C’est un outil de microblogage gratuit utilisé par les entreprises ou par les communautés. Yammer permet entre autres de communiquer facilement, de partager de l’information, créer des sondages et d’organiser des événements.

Yammer fut lancé en septembre 2008 par David O. Sacks et Adam Pisoni à San Francisco en 2008. La société fut rachetée en 2012 par Microsoft pour 1,2 milliards $US. La plate-forme compterait environ 8 millions d’utilisateurs, dont 70% au sein de sociétés formant le Fortune 500.

Pourquoi Yammer?

Un des axes du projet de revitalisation urbaine intégré (RUI) de Mercier-Est est de stimuler le dynamisme des rues principales du quartier. «En effet, la population a manifesté un intérêt pour redynamiser les artères commerciales, notamment lors du colloque Agir pour mon quartier d’octobre 2013. L’aménagement de petits cafés est une proposition parmi plusieurs, mais aussi une meilleure communication entre acteurs économiques», explique André-Anne Cadieux chargée d’actions chez Solidarité Mercier-Est.

Un des moyens essentiels pour arriver à enjoliver et relance la rue commerciale de Hochelaga est la coopération entre ses commerçants. En 2008, une association avait été mise sur pied. Cependant, ses membres étaient démobilisés et plusieurs commerçants n’étaient pas intéressés à en faire partie à cause de la cotisation.

Lors d’un focus group tenu le 7 avril dernier, la Corporation de développement de l’est (CDEST), l’arrondissement de Mercier Hochelaga-Maisonneuve et quelques commerçants ont analysé la situation. Ils en sont venus à la conclusion d’utiliser la plate-forme virtuelle Yammer. Ainsi, les commerçants pourront coopérer de manière efficace.

La nouvelle plateforme a, jusqu’à maintenant, recruté vingt membres. La plupart d’entre eux sont des commerçants de la rue Hochelaga, comme des pharmacies et des optométristes. Il y a aussi des organismes, dont Y’a quelqu’un l’aut bord du mur et Solidarité Mercier-Est.

Les utilisateurs de la plateforme ne sont pas encore autonomes. Autrement dit, ils n’ont pas encore le réflexe de se consulter entre eux. C’est encore les organismes du quartier qui initient l’essentiel des conversations. Toutefois, André-Anne Cadieux a confiance en ce moyen de concertation et croit qu’il réussira à attirer de nouveaux commerçants.

Pour être membre du réseau Yammer, on communique avec Mme Cadieux par courriel ou par téléphone, au 514-356-1917.

Vos commentaires
loading...