Publicité

Un projet d’agrandissement qui mine l’intimité ?

Élus
Des citoyens de Mercier-Est sont venus manifester leur mécontentement concernant le projet d'agrandissement du Pavillon Audrey. (photo: Marie-Eve Cloutier)
Des citoyens de Mercier-Est sont venus manifester leur mécontentement concernant le projet d’agrandissement du Pavillon Audrey. (photo: Marie-Eve Cloutier)

L’agrandissement du Pavillon Audrey, situé au 1505, rue de Beaurivage, est loin de plaire à son voisinage immédiat.

Quelques citoyens sont venus poser des questions et manifester leur désaccord envers ce projet lors de la séance ordinaire du conseil d’arrondissement qui a eu lieu mardi soir (3 juin), alors que l’arrondissement devait déposer le certificat des résultats du registre tenu le 27 mai dernier sur la résolution permettant l’agrandissement du centre d’hébergement privé accueillant une clientèle provenant de l’hôpital Louis H. Lafontaine.

En effet, l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve avait adopté le 6 mai 2014 une résolution afin de permettre l’agrandissement du bâtiment, puisque le projet déroge à la hauteur et à la marge latérale arrière prescrites par la réglementation, ainsi qu’aux usages prescrits (voir l’avis public publié par l’arrondissement). Suite à la demande d’ouverture d’un registre concernant la résolution sur ce projet particulier, les personnes domiciliées dans le secteur concerné avaient la possibilité de demander que le projet fasse l’objet d’un scrutin référendaire. Un minimum de 161 signatures était requis pour ce faire, sinon le projet était automatiquement réputé approuvé. Or, seulement près d’une trentaine de personnes ont signé le registre.

« Il y a déjà un nombre considérable d’interventions à la résidence avec la venue des ambulanciers, des pompiers ou des policiers. Si l’on augmente la capacité d’accueil de l’endroit, il risque d’avoir encore plus d’intervention du genre. De plus, l’agrandissement risque de créer beaucoup d’ombre autour et la qualité de vie des voisins risque d’être chamboulée », a fait valoir Suzanne Lavoie, en faisant référence au bruit lié à ce genre d’intervention.

« Avec l’agrandissement, la résidence aura des fenêtres qui donneront directement dans ma cour. J’ai un autre voisin qui a eu droit de construire un patio tout près de ma chambre. Je n’aurai bientôt plus d’intimité et je risque fort bien d’avoir de la difficulté à vendre ma maison un jour », a ajouté Mme Lachance.

Les deux résidentes du secteur auraient bien aimé que le résultat du registre ne soit pas déposé lors de la séance et remis à plus tard avant de reconsidérer le projet. Mais, comme l’a expliqué Réal Ménard, maire de l’arrondissement, cette procédure n’était pas possible: « L’agrandissement est malheureusement valide dans son cadre réglementaire. Nous n’avons pas le choix de respecter la procédure et permettre l’exécution du projet. Par contre, nous sommes vos élus et puisque nous vous représentons, nous allons tenter de voir, tout en respectant la loi, s’il n’y a pas d’autre moyen de mettre un frein au projet d’agrandissement. »

Laurence Lavigne-Lalonde, conseillère de Maisonneuve-Longue-Pointe, a ajouté qu’un inspecteur avait analysé le niveau de décibel des systèmes d’airs conditionnés et le niveau de bruit semblait respecter les normes.

Slalom sur des Ormeaux

Durant la période de questions, un autre résident de l’arrondissement, Mike Bastien, a tenu à rappeler l’état lamentable de la rue des Ormeaux, près de la rue Tiffin. « L’asphalte à cet endroit est très endommagé depuis très longtemps et présente plusieurs dénivellations sévères. Je dois faire beaucoup de slalom lorsque je passe à cet endroit. J’ai au moins fait quatre appels au 311 pour le signaler », a soutenu M. Bastien.

Le maire de l’arrondissement a alors tenu à rappeler que c’est la saison des travaux routiers à ce temps-ci de l’année et que MHM ne dispose que d’un budget de 10 millions de $ pour refaire certaines rues, alors qu’il en faudrait au moins 78 pour régler tous les problèmes.

Animation dans les parcs cet été 

L’arrondissement accordera des contributions financières à divers organisme pour une somme totale de près de 60 000 $ dans le cadre d’un projet d’animation intergénérationnel cet été. L’Antre-Jeunes de Mercier-Est fait partie des organismes qui recevront de l’aide financière.

Vos commentaires
loading...