Publicité

800 personnes au BBQ annuel d’Ève Péclet

Élus
La députée fédérale Ève Péclet à un des moments de prix de présence lors du BBQ. (photo: Marie-Eve Cloutier)
La députée fédérale Ève Péclet à un des moments de prix de présence lors du BBQ. (photo: Marie-Eve Cloutier)

Ce samedi (5 juillet) a eu lieu le BBQ annuel d’Ève Péclet, députée fédérale de la Pointe-de-l’Île, au parc René-Labrosse, situé derrière l’hôtel de ville de Montréal-Est.

L’événement gratuit à teneur festive et décontractée avait lieu pour un premier été à cet endroit, puisque le BBQ gagne en popularité d’année en année et un plus grand espace était devenu nécessaire. « La première année, nous avions organisé cette journée à mon bureau afin que les citoyens puissent le situer et rencontrer mon équipe. Près de 300 personnes sont venues. L’année dernière, nous avions fait le BBQ au même endroit et près de 500 personnes sont venues. Cependant, l’asphalte dans le stationnement créait un îlot de chaleur difficile à supporter pour une activité à l’extérieur. Cette année, nous sommes situés au bord du fleuve, dans un parc, et nous avons prévu une tente pour créer encore plus d’ombre en plus d’avoir des jeux gonflables pour les enfants », explique Ève Péclet.

Des rafraîchissements non alcoolisés, des hot-dogs et des hamburgers étaient offerts à toutes les personnes présentes. L’événement pouvait compter sur la participation d’une quarantaine de bénévoles, alors que près de 800 citoyens étaient présents. Parmi eux, quelques-uns ont pris des rendez-vous au bureau de la députée pour obtenir de l’aide dans leurs démarches auprès d’organismes fédéraux touchant entre autres à la Sécurité de la vieillesse, le Crédit d’impôt pour les personnes handicapées et l’assurance emploi.

Une pub mal placée? 

En entrevue avec le Journal de Mercier-Est, la députée fédérale est revenue sur l’apparition de sa publicité dans les journaux pour souligner la Fête nationale du Canada, publié lors de la journée de la Fête nationale du Québec. Une coïncidence qui a apparemment choqué quelques personnes qui ont réagi sur Facebook.

« J’ai reçu des messages de gens me traitant d’imbécile, soulignant que ce geste n’avait pas d’allure, accompagné d’autres insultes. C’est vraiment dommage, car nous n’avons que respecté les dates de tombée des journaux pour envoyer notre publicité. Ce fut pareil dans les autres circonscriptions », a tenu à souligner Ève Péclet.

Vos commentaires
loading...