Publicité

Ariane Laniel en cinq questions

Culture
Le premier extrait de l'album solo d'Ariane Laniel peut être entendu à la radio depuis le 18 août. (photo: courtoisie)
Le premier extrait de l’album solo d’Ariane Laniel peut être entendu à la radio depuis le 18 août. (photo: courtoisie)

Le premier album solo d’Ariane Laniel, intitulé « Mon bordel », sera disponible dès cet automne. Son passage à l’émission Mixmania en 2002 lui aura permis de goûter au monde professionnel de la musique grâce à l’enregistrement d’un album, suivi d’une tournée qui la mena jusqu’au Centre Bell. Depuis, la jeune chanteuse a étudié en technique de chant populaire au Cégep Marie-Victorain et a suivi des cours de gestion de carrière et de composition afin de peaufiner son art. Voici cinq questions que le Journal de Mercier-Est a posées à Ariane Laniel.

Comment décrirais-tu ton premier album? 

Mon album est coloré par mon côté pop et la touche folk de son réalisateur, John Anthony. « Mon Bordel », c’est mon univers, quand je griffonne des chansons à la mine, quand je me cherche, quand je cherchais l’amour. C’est aussi une affirmation de soi.

Qui sont les personnes qui influencent ton univers musical et pourquoi? 

Ma mère, qui m’a transmis sa voix et beaucoup des partitions des chansons qui l’ont vue grandir. Aussi, mon amoureux, qui me pousse à me dépasser, car il me demande de sortir de mes habitudes vocales et apporte à mes chansons des arrangements vibrants qui mettent en lumière mes histoires. Chaque chanson prend une intensité que je ne n’avais pas imaginée. J’ai été influencée par beaucoup d’artistes québécois. J’ai grandi en chantant des grandes voix : Isabelle Boulay, Céline, France d’amour. Maintenant, je me tiens à l’affût de ce qui se fait de récent pour découvrir les nouvelles vagues comme Alexandre Desilets, Alex Nevsky, Marie-Pier Arthur et qui sait, peut-être partagerons-nous la scène ensemble bientôt!

Quel est le plus grand enseignement que l’aventure Mixmania t’a apporté?

Mixmania m’a bien sûr donné une grande expérience professionnelle grâce à la tournée de spectacles, mais ce qui m’a le plus marquée, c’est le désir que j’avais d’y prendre part à et de réussir à atteindre mon but. Je garde aussi le souvenir de la liberté qu’apporte la maitrise d’un spectacle et qu’on se sente sur scène comme à la maison.

Que penses-tu de la place des concours tels que Mix4, Star Académie et La Voix, dans l’industrie de la musique? 

Je pense que les concours peuvent donner une vitrine, de l’expérience et de belles rencontres. Cependant, il est primordial de ne pas y perdre notre identité. De même que si on essuie des refus, il faut préserver notre confiance en soi et se rappeler les raisons pour lesquelles on aime performer. Je crois aussi que ce n’est pas le seul chemin pour percer dans le domaine de la musique. À moi de le prouver!

Si tu avais la chance de chanter en duo avec l’artiste de ton choix, lequel choisirais-tu? 

J’aimerais bien faire un duo avec Pink et tant qu’à rêver, pourquoi pas en français?

À lire également :

« Un premier album solo pour Ariane Laniel »

Vos commentaires
loading...