Publicité

Le béton menace la biodiversité du quartier

Communiqués
biodiversite

Montréal a connu, depuis plusieurs années déjà, une augmentation très importante des espaces bétonnés et une diminution des quelques espaces naturels qui lui restait. L’augmentation de la densité de population ainsi que des infrastructures leur étant liées a entraîné une pression de plus en plus forte sur les espaces verts de moins en moins nombreux. Cette pression sur les espaces verts attaquant un élément capital de notre environnement : la biodiversité.

Dans un environnement aussi menacé que peut l’être Montréal, la biodiversité doit prendre une place centrale pour le maintien et l’équilibre de la stabilité des écosystèmes. C’est grâce à la présence de l’ensemble des insectes, oiseaux, mammifères et végétaux d’un écosystème que chacune de ces composantes peut se déployer pleinement en équilibre les uns avec les autres. C’est l’imbrication de chacun de ces éléments dans un système que l’on nomme biodiversité. Mais pour qu’il y ait biodiversité, il faut avant tout qu’il y ait des espaces de végétation où celle-ci peut se déployer. Sa présence ayant plusieurs avantages autant pour les êtres qui y vivent que pour nous, habitants de Montréal.

Tout d’abord, elle est un rempart efficace aux îlots de chaleur, car c’est grâce à celle-ci que peut se développer un environnement naturel stable. Ces écosystèmes permettant le développement et le maintien d’espace de végétation formant une barrière naturelle contre la chaleur s’accumulant dans les espaces industriel et commercial emprisonnant la chaleur. Ce qui fait de la biodiversité un élément d’autant plus important dans un environnement très bétonné comme c’est le cas à Montréal.

Mais également, elle permet de prévenir et de préserver des épidémies. La surpopulation d’une même espèce rendant l’environnement naturel beaucoup plus fragile et susceptible d’être déstabilisé en cas d’attaque. C’est le cas entre autres actuellement avec la problématique de l’agrile du frêne. Lorsque l’agrile du frêne a commencé à attaquer les groupes de frênes très nombreux dans les villes québécoises comme Montréal, l’épidémie s’est rapidement propagée dû à la concentration très forte de cette essence d’arbre. Ceci ayant entraîné des problèmes majeurs au niveau du traitement de ces arbres, mais plus encore par la réduction importante de la canopée urbaine que cela entraînera. Un ensemble de problèmes qui, s’il y avait eu une biodiversité plus grande, aurait eu beaucoup moins d’impact.

La biodiversité est donc un enjeu crucial de la condition environnementale. Il est important que collectivement autant qu’individuellement nous nous penchions sur la question et agissions pour la conserver et la développer. Parmi les actions individuelles que vous pouvez poser, informez-vous auprès de votre éco-quartier au sujet de Mon Jardin Espace pour la Vie Montréal qui offre notamment la possibilité de faire un Jardin pour la Biodiversité et ainsi pouvoir contribuer personnellement au développement de la biodiversité à Montréal. (http://espacepourlavie.ca/jardin-pour-la-biodiversite)

Des activités sur la biodiversité sont également prévues tout l’été par vos éco-quartiers. Pour vous tenir au courant de celles-ci, suivez nos différentes pages Facebook :

Éco-quartier Hochelaga : www.facebook.com/ecoquartier.hochelaga

Éco-quartier Louis-Riel : www.facebook.com/ecoquartierlouisriel.louisriel

Éco-quartier Maisonneuve-Longue-Pointe : www.facebook.com/ecoquartier.mlp

Éco-quartier Tétreaultville : www.facebook.com/ecoquartier.tetreaultville

Source : Marie-Christine Savaria, Patrouilleuse verte de l’Éco-quartier Louis-Riel

Nos coordonnées :

Éco-quartier Hochelaga : 514.521.2280 – http://www.ecoquartier-louisriel-hochelaga.org/hoch/

Éco-quartier Maisonneuve-Longue-Pointe : 514.253.5777 – http://www.info-yqq.com/

Éco-quartier Louis-Riel : 514.899.0642 – http://www.ecoquartier-louisriel-hochelaga.org/lr/lr.html

Éco-quartier Tétreaultville : 514.529.2023 poste 225 – http://www.info-yqq.com/

 

Vos commentaires
loading...