Publicité

Coop de Solidarité Fusion verte: chantier prévu pour 2015

Économie, Vie de quartier
La Coop de Solidarité Fusion verte permettra à des organismes communautaires du quartier de s'investir encore plus dans leur milieu. (photo: Stéphane Desjardins - Archives du Journal de Mercier-Est)
La Coop de Solidarité Fusion verte permettra à des organismes communautaires du quartier de s’investir encore plus dans leur milieu. (photo: Stéphane Desjardins – Archives du Journal de Mercier-Est)

Le projet de construction de la Coop de Solidarité Fusion verte commence à prendre forme alors que le début des travaux est prévu pour le printemps 2015, a appris le Journal de Mercier-Est.

« Nous avons franchi l’étape de l’engagement conditionnel des subventions et nous avons obtenu les plans préliminaires. Nous en sommes rendus à la finalisation des concepts architecturaux pour l’obtention des permis pour le chantier prévu pour le printemps prochain. On devrait débuter les travaux d’excavation et de dynamitage cet hiver », explique Manon Bouchard, agente de développement chez Bâtir son quartier, l’entreprise d’économie sociale responsable de piloter le projet.

Ce modèle de coopérative, qui devrait contenir 242 unités de logement, permet à des organismes du quartier de s’investir dans le projet en tant que membres, mais sans habiter dans la coop. « Le modèle des coopératives de solidarité est intéressant, car en plus de donner une place prioritaire aux locataires, un support additionnel provient des organismes membres. Il est prévu qu’une salle communautaire sera aménagée dans la coop dont l’usage sera partagé entre les locataires et les organismes du quartier », précise Mme Bouchard.

Autrement dit, en plus de servir aux personnes qui habiteront la Coop de Solidarité Fusion verte, la salle communautaire pourrait être utilisée comme points de chute (un projet d’agriculture urbaine en collaboration avec l’Éco-quartier est d’ailleurs envisagé, voir autre texte) ou pour des projets d’aide aux devoirs, par exemple. « Pour l’instant, nous travaillons avec Infologis de l’Est de l’île de Montréal, Les Toits de Mercier et l’Éco-quartier. Cependant, nous avons aussi une certaine souplesse en ce qui concerne les partenaires communautaires. Cela nous permet ainsi de nous adapter au fur et à mesure de l’avancement du projet, ajoute Manon Bouchard. Nous souhaitons surtout que la contribution des organismes permette de donner un coup de pouce pour assurer une certaine continuité dans les activités de la coop. »

Puisque l’habitation sera composée de plus de 200 unités, une révision des tâches des membres sera de mise dans la coopérative. « On ne peut pas être 200 personnes à faire l’entretien des lieux! », lance l’agente de développement. « Mais, il s’agit d’un autre avantage de la Coop de Solidarité: le grand volume de gens permet d’exploiter la diversité des habiletés de chacun », conclut Mme Bouchard.

À lire également:

« Projet de coop de 232 logements dans le Faubourg »

Vos commentaires
loading...